Archives de l’auteur : PIR

Faire vivre son essence

L’essentialisme n’appauvrit pas le monde ; il l’enrichit. Pour la quasi-totalité du camp politique progressiste, pourtant, cette idée relève du scandale. On y tolère parfois, selon la formule de la théoricienne indienne Gayatri Spivak, l’hypothèse d’un « essentialisme stratégique ». Ainsi, une essence peut-être revendiquée politiquement, certes, mais à condition qu’elle ait peu de contenu, et que ceux qui la revendiquent n’y croient pas trop fort. Ce tiède compromis a fait long feu. L’essentialisme a trop longtemps été vu comme une substance toxique, qu’il faudrait manipuler avec précaution. À cet égard, nos réticences sont des renoncements. Sadri Khiari indique une porte de sortie à ce statu quo en analysant ainsi les positions de Malcolm X : « le pouvoir noir afro-américain que vise à établir Malcolm se forge ainsi au croisement de l’espace américain, largement hostile, et de l’espace mondial où se déploie la puissance africaine »[1]. Comment envisager ce lien politique international entre l’Afrique et sa diaspora sans la supposition d’une essence historique commune ?

Publié dans Actualités, Archives | Laisser un commentaire

Race and political power

Race is the crucial knot tying state power to capital and big business; this is what Houria Bouteldja aims to prove in this speech, which she gave at the “Trial of political anti-racism” on the 25th of May 2016. After repeated attacks against the Party of the Indigènes of the Republic, and against a large number of immigration and anti-racist movements also present at this meeting, Bouteldja presents her line of defence. Breaking the racist system requires an alliance between political anti-racism and the radicalized social movement. To establish the centrality of race, even within the preoccupations of the Nuit debout movement, Bouteldja takes us through the long history of capitalism and the Nation-state. She sheds a light on the racial knot linking geopolitical value-creation to capitalist value-creation. She invites everyone to join ranks with the descendants of the colonized, to unravel this knot, and give the struggles against neoliberalism a more powerful anti-statist and anti-imperialist content.

Publié dans Actualités, Archives, Communiqués, Houria Bouteldja | Laisser un commentaire

Pouvoir politique et races sociales

La race est le nœud qui lie le pouvoir d’État au grand capital. C’est cette analyse que propose ici Houria Bouteldja, à l’occasion d’un discours prononcé au « Procès de l’antiracisme politique » (25 mai 2016). Face aux attaques multiples dont le Parti des indigènes de la république a été la cible, parmi tout un spectre de mouvements de l’immigration et antiracistes présents à ce meeting, Boutledja déployait sa ligne de défense. Briser le système raciste suppose une politique d’alliance entre l’antiracisme politique et les franges radicalisées du mouvement social. Pour indiquer la centralité de la race au sein même des préoccupations du mouvement Nuit debout, Bouteldja propose un détour par l’histoire longue du capital et de l’État-nation. Elle retrace le nouage racial entre valorisation géopolitique et valorisation capitaliste. Et elle invite tous et chacun à participer au combat des descendants de colonisés pour défaire ce nœud, et donner aux luttes contre le néolibéralisme un contenu anti-étatiste et anti-impérialiste bien plus conséquent.

Publié dans Actualités, Archives, Contributeurs, Houria Bouteldja | Laisser un commentaire

MANIFESTE POUR UN CONTRE-MONUMENT OU COMMENT DECOLONISER LA STATUE DE LEOPOLD II ?

Ce texte est une interpellation adressée aux pouvoirs publics (Gouvernement fédéral belge, Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, Collège des Bourgmestre et Échevins de la Ville de Bruxelles, etc.) provenant d’un collectif-commanditaire désireux de penser et de travailler artistiquement le pourtour de la statue de Léopold II, place du Trône à Bruxelles, afin de lui attribuer une perspective décoloniale.

Publié dans Actualités, Archives | Laisser un commentaire

Islam and Modernity: Can We Be Muslims in the West?

Adapted from Houria Bouteldja’s presentation at the Summer School for Islamic Critical Thought: “Decolonial Struggles and Liberation Theologies” (Granada, June 18, 2014).

One of God’s names is “a l-‘Adl,” which means “The Just.” The idea that my father, Allah yrahmou, transmitted to me is that Islam is fundamentally an ideal of justice. So, to the question “Can one be Muslim in the West?” his answer (as well as mine) would have been a provocative “No.” The presentation I will make here is not that of an Islamic scholar, as I have neither the qualification for it nor the pretension to it. Instead, I would like to offer an analytical framework for understanding the interactions between the fact of being and calling oneself Muslim and the fact of being involved in politics. Wal-‘Ilmou lillâh.

If Islam is really this ideal of radical justice, then our presence as Muslims in the heart of the imperial city, in the heart of injustice, is problematic. In this context, perhaps we would have more humility if we saw ourselves as becoming Muslims.

Some of you may dismiss that statement since, at the individual level, you respect the teachings of the sacred book, the five pillars of Islam, the Sunnah and the great principles. These are indeed the bases of Islamic practice and they are fundamental to whomever aspires to belong to the Ummah el Islamiya. But I contend that there is a profound contradiction between the ideal of justice advocated by Islam and the material gains that we have achieved by living, to a great extent, off of spoliation of the South (in the form of wages, social redistribution or political rights). We are certainly not the main beneficiaries of North/South domination (the bourgeoisie is), and we are not even secondary beneficiaries (the white working classes are). We are the unwanted and collateral beneficiaries of this system but we still benefit, even while remaining in the margins.

Publié dans Actualités, Archives, Communiqués, Houria Bouteldja | Laisser un commentaire

Los blancos, los judíos y nosotros. Hacia una política del amor revolucionario

En las siguientes líneas ofrecemos la introducción del último libro de Houria Bouteldja Los blancos, los judíos y nosotros. Hacia una política del amor revolucionario traducido en primicia para Nuda Vida por nuestro compañero J. V Iborra. Aprovechamos además para animar a que se traduzcan las obras de esta activista decolonial que se define así misma como « Indígena de la República », es decir, como sujeto racializado por el colonialismo francés.

Publié dans Actualités, Archives, Contributeurs, Houria Bouteldja | Laisser un commentaire

De l’oppression du peuple palestinien en général et d’un tweet en particulier

Mercredi soir, deux Palestiniens ouvrent le feu dans un quartier de Tel-Aviv près du ministère de la défense. Très vite, cette fusillade est relayée par les réseaux sociaux palestiniens et arabes et qualifiée d’« opération du ramadan », avec comme hashtag « l’intifada continue ».

Militante arabe de nationalité française, anticoloniale, je suis active dans le réseau de solidarité avec la cause palestinienne en France depuis une dizaine d’années. Je fais partie de ceux qui remettent en question l’idéologie sioniste comme projet de colonisation de la Palestine.

Publié dans Actualités, Actus PIR | Laisser un commentaire

Ftour Debout : De Saint-Denis à Molenbeek, résistance et Dignité

Après la diffusion d’une enquête diffamatoire publiée par le Figaro Magazine sur la ville de Saint-Denis et en solidarité avec celles et ceux qui sont chaque jour un peu plus stigmatisés et discriminés, plusieurs associations appellent à Ftour Debout ce samedi 11 juin 2016 à partir de 20h.

Publié dans Actualités, Actus PIR, Archives | Laisser un commentaire

Attaques et censure contre le PIR : Nous ne céderons pas!

Après les organisations islamiques et le mouvement pro-palestinien, c’est au tour du Parti des Indigènes de la République d’être dans le viseur de la censure numérique. Nous faisons actuellement face à une campagne de signalements ciblés qui a mené à la suspension des comptes Facebook de nombreux militants, dont notre porte-parole Houria Bouteldja, et à celui de notre page officielle. À cela s’ajoute, pour d’obscures raisons politiques à demi-avouées, la clôture du compte bancaire de notre organisation.

Ces méthodes de censure sans visage s’inscrivent dans le cadre d’une propagande de dénigrement grandissante, fiévreusement entretenue par les plus hautes sphères du pouvoir politique et médiatique, qui touche toutes les expressions de la puissance indigène, qu’elle soit islamique, anticolonialiste ou antiraciste. Et c’est au nom de la prévention contre le « terrorisme » que cette lutte contre la puissance indigène cherche à se légitimer officiellement. Pour Valls, « l’islamo-gauchisme » est le « terreau » de la « radicalisation ». Pénétrés par ce même logiciel, Gilles Clavreul et ses associés de l’UEJF et de SOS Racisme se sont résolus à lutter contre « la haine » sur internet, ciblant par-là l’antisionisme et l’antiracisme politique. La probabilité est forte pour que la suspension de nos profils sur les réseaux sociaux soit liée à la campagne dans laquelle ils se sont engagés.

Publié dans Actualités, Actus PIR, Archives, Communiqués | Laisser un commentaire

Rencontre-discussion avec Houria Bouteldja et Isabelle Stengers

Nous sommes très heureuses de vous convier le jeudi 9 juin à 19h à une rencontre-discussion avec Houria Bouteldja et Isabelle Stengers autour du livre « Les blancs, les juifs et nous. Vers une politique de l’amour révolutionnaire. ». 

Publié dans Actualités, Archives | Laisser un commentaire