Enfin

Bernard-Henri Lévy condamné !

arton1226

Le couperet de la justice est tombé. Le jury populaire a jugé le prévenu Bernard-Henri Lévy coupable des faits qui lui ont été reprochés à savoir :

· – Promotion effrénée de l’impérialisme et du sionisme

· – Escroquerie intellectuelle, symptôme des errances de la philosophie, de l’accumulation du capital et du pouvoir.

· – Dénonciation calomnieuse d’un crime imaginaire à l’encontre de l’Iran

· – Propagande belliciste et apologie de l’impérialisme humanitaire

· – Complicité dans la création et la promotion de SOS Racisme en vue de l’étouffement des mouvements autonomes de l’immigration

· – Diffusion de fausses nouvelles de nature à semer la discorde communautaire et religieuse entre chrétiens et musulmans

C’est après les déclarations de Sadri Khiari et Tariq Ali sur la révolution du monde arabe que le procès commença. Le prévenu n’osa pas se présenter mais son avocat nous apporta sa chemise blanche et immaculée. Elle siégea tout le long du procès.

Le verdict fut sans appel et la peine à la mesure des crimes commis.

Malgré la vibrante et audacieuse plaidoirie de Maître Jean-François Botul (lire ci-dessous), Bernard Henri-Lévy a été condamné par la cour d’assises des DOP-TOP (Départements et Territoire d’Outre Périphérique). La peine a été bien plus lourde que celle requise par le procureur de la seule République Universelle. En effet, celui-ci demandait la condamnation de Monsieur Bernard-Henri Lévy à subir la lecture complète de toute sa production littéraire, articles de presse compris. En dépit de la dureté inhabituelle des réquisitoires, Madame Missaoui, Présidente de la cour, atterrée par les témoignages accablants de Messieurs Tariq Ali, Norman Finkelstein, Omar Slaouti, Pierre Piccinin, Olivier Vilain et Hicham Hamza a prononcé une sentence encore plus lourde. Monsieur Bernard-Henri Lévy a ainsi été condamné en plus à :

– financer et à entreprendre lui-même la destruction du mur de la honte en Palestine.

– financer et à entreprendre lui-même, la remise en état des tunnels de l’espoir entre Gaza et l’Égypte dont les Palestiniens, a-t-elle souligné, sauront faire bon usage.

Tant que ces peines ne seront pas exécutées, BHL sera privé d’approcher le café de Flore. Enfin, Madame la Présidente a lancé un appel urbi et orbi pour que le produit BHL fasse lui-même l’objet d’une action BDS.
Justice a été rendue.

La vidéo du procès bientôt en ligne sur notre site.

En attendant, vous pourrez lire ci-dessous la plaidoirie de son avocat, Maître Jean-François Botul.

Plaidoirie de Maître Jean-François Botul, avocat de l’accusé

Cours d’assise du 9-3, le 28 janvier 2011

Mon client n’a pas pu venir. Il demande à la cour de l’excuser pour cette absence. Mais il a deux bonnes raisons pour cela : la première est qu’il a dû se rendre au Maroc pour superviser de nouveaux travaux (financés par la chaîne Arte) dans sa villa de Tanger. Des travaux de la plus haute importance pour le rayonnement de la culture française. La seconde est que le ministère de l’intérieur n’a pas pu lui assurer l’escorte policière nécessaire à son passage en Zone DOP ( territoires d’outre périphérique). Il s’en voit fort désolé.

Je répondrai tout d’abord à l’accusation première de « Promotion effrénée de l’impérialisme et du sionisme ».

Nos accusateurs affirment par là que nous serions en toute choses des défenseurs acharnés des Etats-Unis, de l’Etat d’Israël et par la même occasion des islamophobes, motivés uniquement par une haine éperdue de l’islam.

Ils invoquent pour cela notre soutien affiché aux guerres étasuniennes contre l’Irak depuis 1990, l’Afghanistan etc., ainsi que notre soutien inconditionnel à l’Etat d’Israël.

– Ce qu’oublient nos contempteurs c’est que jamais le monde n’a été aussi incertain, ni dangereux. Ce qu’ils oublient c’est que le mal existe, ce que d’ailleurs niaient également nos disciples, heu, nous voulons dire nos collègues, Sartre et Camus.

Au passage signalons que nous avons enrichi la philosophie d’un nouveau concept. Si Sartre et Camus peuvent se vanter d’être les maîtres de la conscience de l’absurde, notamment à travers la pensée existentialiste, nous, nous sommes fiers d’avoir promu une pensée qui range l’existentialisme au magasin des accessoires : celle de l’absurdité de la conscience.

Car qu’est ce que la conscience sans la force, face au mal ? Ne vivons nous pas une période où la conscience stérile doit enfin s’effacer devant la puissance féconde, régulatrice, celle des Etats-Unis en particulier et de l’Occident en général ?

Et la force militaire des Etats Unis n’apporte t- elle pas paix et prospérité partout dans le monde ?

Que serions nous devenus depuis la fin de guerre froide si les Etats-Unis n’avaient partout imposé leur puissance régulatrice ?

Surtout si on considère comme tout le monde le sait que la détestation des Etats-Unis est en soi la vraie matrice du totalitarisme que celle ci conduit immanquablement à l’anti sémitisme et que l’antisémitisme, mal absolu par nature est bien le véritable baromètre de l’Etat du monde.

– C’est pourquoi en 1990 et 2003, nous avons pris fermement position pour les Etats-Unis contre Saddam Hussein. Il fallait absolument éliminer la menace que l’Irak faisait peser sur Israël, à terme. Même si celle ci était considérablement exagérée. Car de toute façon un pays arabe qui entre en dissidence, c’est très mauvais pour la cohérence générale du système surtout quand il risque de faire de l’ombre à Israël.

– Ces deux guerres, je vous le dis étaient nécessaires. Certes l’Irak a connu un drame humain sans précédent, avec des centaines de milliers de morts civils depuis 1990, ce que d’ailleurs nous avons déploré mais aujourd’hui ce pays ne connaît il pas, désormais, une transition démocratique avérée ? Des élections libres ne s’y sont elles pas déroulées ?

– Nos détracteurs habituels auront beau jeu de nous rétorquer que la trainée de révoltes démocratiques qui enflamme la région arabe actuellement, contredit totalement la stratégie d’exportation militaire de la démocratie chère au clan Bush.

– Comme en Tunisie, en Egypte depuis peu , et bientôt au Yemen et en Jordanie, nul besoin des Etats-Unis pour ce changement. Ne fallait il pas, en Irak, laisser le peuple décider de son sort lui même, sans ingérence occidentale ?

– Mais c’est qu’il y va de notre instance de responsabilité !

– Savent ils ces inconscients le danger d’une liberté débridée chez ces Tunisiens, Egyptiens et autres maghrébins frénétiques. Des peuples encore mineurs, mal dégrossis qui ont tant à apprendre de nous, qui nous réclament même. Comme nous le faisait remarquer il y a peu, notre ami le docteur Saïd Saadi du RCD algérien, lorsque nous nous sommes retrouvés au dernier festival de Cannes ?

Que feraient-ils sans nos valeurs? Que sauraient ils de la liberté sans nous?

Les exemples iranien et plus encore algérien ne sont ils pas là pour prouver que livrés à eux mêmes ces peuples sont aussitôt sujets à leurs pulsions totalitaires naturelles ? Comme dirait cette chère Hanna Arendt ?

– N’ont ils pas besoin, disais-je, d’être conseillés, fraternellement tenus par la main, encadrés dans leur marche timide vers la liberté. Par le PS par exemple comme le proposait récemment mon amie Ségolène aux Tunisiens révoltés.

C’est ainsi que nous en arriverons à un chef d’accusation qui transparait en filigrane : notre islamophobie supposée !

Rien n’est plus faux !

Est ce notre faute si un mal indicible ronge le monde, prenant naissance dans les terres d’Islam justement. Le fascislamisme.

(Encore un concept dont la paternité doit enfin nous être reconnue ! )

-Et c’est un fascisme encore plus violent que les précédents qui menace le monde libre à l’instar de ses prédécesseurs totalitaires, le fascisme nazi et le totalitarisme stalinien (que nous connaissons bien pour l’avoir défendu comme maoïste dans notre jeune temps).

Mais attention, à la différence de notre ami Alain Finkielkraut qui ne fait pas dans la dentelle, lorsqu’il déclare qu’Oriana Fallaci, nous citons, « enferme les musulmans dans leur essence mauvaise » ; nous au contraire nous pensons que tous les musulmans ne sont pas forcément des intégristes et des terroristes.

-Car comme nous l’avons écrit récemment « Une bataille politique se mène au sein même de l’espace civilisationnel musulman, entre les assassins et ceux qui leur résistent ».

« Entre ces marocains qui encouragent leurs femmes à aller visage découvert et les Somaliens qui les enferment dans des cages de tissus, entre les musulmans européens de Bosnie et les tenants de la croisade contre les valeurs émancipatrices de l’Europe dont les islamistes des GIA qui éventraient les femmes enceintes parce que leurs tenues leur paraissaient exagérément occidentales, ce qui pour eux était une façon de prendre clairement parti pour  » la djellaba nationale  » contre  » le jean cosmopolite  » ? »…et libérateur.

D’ailleurs nos propriétés à Tanger (remise à neuf par la chaîne Arte ) et mon ryad à Marrakech ne témoignent elles pas de la sympathie que nous éprouvons pour les peuples musulmans en maintenant debout un patrimoine culturel qui sans nous s’effondrerait.

Car en fait, y a t-il une autre voie pour l’Islam que de se couler dans le moule émancipateur et moderniste que nous lui tendons ?

-C’est pourquoi nous ne comprenons pas le refus du monde musulman à entrer dans l’universalisme que nous lui offrons si généreusement .

-Une entrée dans l’universalisme qui mettrait à l’abri l’Occident du danger majeur que représente l’Islam. Sachons le, une fois devenu israélo-compatible, le monde musulman ne posera plus de problème.

-Existe t-il d’autre issue pour l’Islam que d’effectuer cet aggiornamento pratiqué par les autres monothéismes avant lui ?!

-En un mot, le pouvoir mobilisateur de l’islam est une chose trop importante pour être laissée entre les mains de musulmans indépendants.

-C’est la raison pour laquelle dés le début nous avons fait barrage à Tariq Ramadan, un musulman trop indépendant, donc dangereux ! Nous avons même réussi à lui interdire l’entrée des Etats-Unis, grâce entre autres à notre ami Daniel Pipes. C’était nécessaire.

C’est la raison pour laquelle nous sommes aux côtés de Ni Putes, ni Soumises, une association de musulmanes, bien sous tout rapport qui a défaut d’avoir de l’avenir a au moins assurer l’avenir de sa présidente, Mme. Amara.

Mais qui sont ces résistants intègres de l’intérieur de l’Islam, parmi ces courageux modernisateurs de l’Islam que nous offrons comme exemple,

-Rachid Kaci qui de chauffeur de Charles Pasqua ( Un des Pasqua-boys ) se retrouve aujourd’hui sous préfet, preuve de ses compétences et d’un talent indéniable.

-Mohamed Abdi, ancien vice(s)-président de NPNS, condamné à deux reprises pour un détournement de fonds publics de plus d’1 million de francs mais devenu depuis conseiller spécial de Fadela Amara, donc honnête.

-L’Imam Chalghoumi, imam de Drancy qui en janvier 2009 en pleine offensive contre Gaza n’a pas hésité courageusement à aller visiter Israël et les colons de Sderot.

Ne sont ils pas des figures rêvées de l’Islam de demain ?

-Malek Bouthy, disciple de notre ami Julien Dray dont la laisse mérite d’être en or.

Bidar, le self-musulman, qui peut se passer de tout, même de l’Islam…

C’est dans la même veine que nous nous sommes engagés pour la Bosnie ? Un pays de musulmans modérés, celui là, pratiquant à peine, ( une, voire deux prières par jour, pas plus ) non arabe et européen de surcroît, aux antipodes de toute préoccupation palestinienne. Car ne s’agit il pas en définitive de sauver l’Islam de lui-même ?!

2) Le deuxième délit dont on nous accable est celui de « Complicité dans la création et la promotion de SOS Racisme en vue de l’étouffement des mouvements autonomes de l’immigration ».

C’est vrai, déjà en 1983, voila une preuve de notre inclination altruiste à l’égard de l’Islam, ainsi que de notre flair politique. A travers notre implication dans la création d’SOS racisme.

Rappelons les faits. Un mouvement beur avait réussi à entrainer derrière lui tout un pan de la gauche et connaissait un franc succès auprès de nombreux jeunes. Pensez donc une manifestation de 100 000 personnes à Paris pour le soutenir. Seul problème : il était indépendant du P.S et était dirigé par des jeunes musulmans de banlieue à l’aggiornamento incertain pour pas dire réticent.

Pouvions nous laisser entre des mains aussi peu se constituer un mouvement politique aussi prometteur ? Ne risquait il pas d’être dilapidé en pure perte, loin de nos idéaux politiques, opposés à nous, c’est à dire au monde libre, quoi ?!

En effet que dire de ces keffieh palestiniens provocateurs qu’arboraient ces jeunes ?

N’y avait il pas là si un tel mouvement prenait, un danger pour Israël, juste après les grandes protestations mondiales de Septembre 1982 contre les massacres de Sabra et Chatila ?

Alors oui nous avec notre ami Julien Dray et bien d’autres, nous avons mis tout notre poids dans la balance et avons aidé à la création d’SOS racisme. Le secrétariat général en a été confié à Harlem Désir, quelqu’un de bien docile mais la présidence a été donnée à Eric Ghebali un sioniste pur et dur, également président de l’union des Étudiants juifs de France et membre du parti travailliste israélien dont il deviendra le représentant au congrès sioniste mondial. Mais on l’a bien compris, c’était pour le bien de tous y compris de l’Islam car ces jeunes n’auraient pas su géré cette situation.

3) Nous en venons enfin à expliquer notre soutien à Israël.

On nous accuse d’être sioniste invétéré mais n’avons nous pas signé l’appel JCall en faveur de la paix avec notre ami Alain Finkielkraut ?

Car là encore nous croyons qu’il faut sauver Israël de lui-même, devant la montée des périls. Un État palestinien est la seule réponse face à la bombe démographique palestinienne. Chacun chez soi ! Imaginez un État bi national, avec tous ces Arabes, quelle horreur !

L’image d’Israël est complètement détériorée et nous savons à quel point à trop tirer sur la corde…C’est pourquoi réagissant à l’attaque contre le Mavi Marmara qui a fait 9 morts, nous n’avons pas hésité à la qualifier,de « stupide » celle-ci risquant de ternir davantage encore l’image d’Israël. C’est vrai nous n’avons pas eu un mot de condamnation, pas un mot de regret pour les tués, mais n’étaient-ils pas mal intentionnés ?

Il nous faut lâcher du lest car comment ne pas s’inquiéter ? Des dizaines de milliers de manifestants pour Gaza en 2009 et maintenant ce misérable appel au boycott d’Israël, la campagne BDS, une délégitimation en règle qui semble prendre. Même Vanessa Paradis s’y met, le péril est sans précédent ! Si nous qualifions cette campagne BDS de « saloperie », ce n’est pas parce que Stéphane Hessel, l’un de ses promoteurs a vendu en un seul petit ouvrage « indignez vous », plus d’exemplaires que tous les livres que nous avons commis en 40 ans. Non, mais c’est parce que cette fois, c’est sérieux, l’avenir ne joue pas pour Israël. Comme nous le disions au pilote du char dans lequel nous sommes entrés dans Gaza en janvier 2009, tant qu’Israël restait la seule démocratie du Moyen Orient, enfin pour les juifs, et que par contre pullulaient les dictatures arabes, son avenir était assuré, mais avec ce vent de révolte démocratique chez les Arabes, quelle catastrophe !

C’est ainsi, par la tactique du salami chère à Staline, rondelle après rondelle, que nous aurions eu raison des ennemis arabes ou musulmans d’Israël. Le démantèlement du Soudan étant en cours, Israël ayant pris pied au Darfour, nous n’aurions pas alors donné cher de Égypte.

C’est là que la guerre étasunienne contre l’Iran prend tout son sens, faire le ménage encore une fois au Moyen Orient pour Israël. Pour cela avions nous d’autre choix que de vendre cette histoire d’Iran, un pays barbare, dirigé par un énième nouvel Hitler menaçant le monde libre comme naguère l’Irak et ses fantomatiques armes de destruction massive ? C’est incroyable mais avec ces occidentaux ça marche toujours cette histoire.

Et puis rien de tel qu’une femme Sakineh menacée de lapidation pour émouvoir comme on le sait. D’où cette campagne, même si nous savions très bien que la lapidation n’a pas cours en Iran et que le crime de Sakineh n’a jamais été l’adultère mais le meurtre de son mari commis avec préméditation avec son amant.

Mais revenons en à Israël. Justement, si nous sommes entrés à Gaza en janvier 2009 dans un char, ça n’est pas que pour le romanesque de la photo. C’est parce qu’Israël c’est notre vie, c’est notre guerre d’Espagne, c’est notre Amérique à nous. Ne trouvez vous pas qu’Ahmadi Nejad ressemble de plus en plus à Hitler et Ismaël Hanyé, au général Franco ?

Et puis si l’histoire devait retenir une image de nous ce serait celle-ci. Après Bourdieu, Sartre, Camus, Foucault, Deleuze, que reste il à part nous ? Ne sommes-nous pas le dernier monstre sacré ? Notre réception au Flore pour les 20 ans de la règle du jeu notre revue, n’en est elle pas la preuve ? Le tout Paris se déplacerait-il ainsi si nous n’en valions pas la peine ? Ce serait vraiment prendre les Jack Lang, les Kouchner, les Christophe Barbier et autres Caroline Fourest et Malek Bouty pour une bande de flagorneurs stipendiés.

Pour finir avons-nous le choix : est ce notre faute si nous sommes arrivés trop tard pour la commune de Paris, la révolution d’Octobre, la guerre d’Abyssinie, la guerre d’Espagne, la libération de Paris, la Guerre des Six Jours, pour mai 68 et si nous étions trop vieux pour la lutte contre le CPE ?

Qu’aurait été un Lord Byron sans la Grèce ?

Bref que nous reste t-il dans ce monde incertain ? N’oubliez pas que la barbarie à visage humain menace à chaque coin de rue !

Compte tenu de tous ces éléments nous demandons la relaxe pure et simple de Bernard-Henri Lévy.

Pour finir, nous tenons à informer l’assemblée que pour autant nous n’en n’oublions pas la banlieue à laquelle nous avons décidé de consacrer notre prochain et passionnant roman-enquête. Aussi élaboré et impartial que le précédent « Qui a tué Daniel Pearl ». « Pour quelques burqas de plus » c’est son titre, est l’histoire d’un reporter qui traque les réseaux clandestins d’importation de burqas à travers le 93. Arrivant dans le hall de la station de métro St Denis Basilique, d’emblée un indice troublant lui montre qu’il est sur la bonne voie: il ne s’y trouve que très peu d’occidentaux !

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.