Communiqué

Solidarité avec la Brigade anti-négrophobie!

arton1832

Alors qu’ils étaient invités à la commémoration officielle et annuelle des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, le 10 mai dernier, au jardin du Luxembourg, trois militants de la Brigade anti-négrophobie, Almamy Kanouté (porte-parole du mouvement Émergence), Franco Lollia (porte-parole de la Brigade anti-négrophobie) et Jessy ont été violemment arrêtés par la police et placés en garde à vue pour 24h.

Libérés samedi peu avant midi, les militants qui devaient se présenter au commissariat du 5eme arrondissement lundi 13 mai pour déposer plainte, ont à nouveau été mis en garde à vue. Le premier est accusé de violences envers personne dépositaire de l’autorité publique, alors même qu’il souffre des séquelles des violences subies, les deux autres d’outrage et rébellion. Comme à chaque fois, les policiers se défendent en accusant leurs propres victimes.

De toute évidence, il s’agit là d’un acharnement politico-policier qui n’a pas d’autre but, par ces multiples brimades que la mise au pas des mouvements des immigrations et des quartiers.

Le PIR affirme sa totale solidarité avec la BAN qui mène son action avec détermination et confiance contre la négrophobie.

Le PIR appelle à la mobilisation du plus grand nombre aux côtés des frères mis en examen de même qu’il appelle à répondre aux éventuelles poursuites en justice par une vaste contre-offensive politique contre le racisme et les discriminations.

Le PIR

Paris, le 14 mai 2013

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.