Permis de tuer

Quand le tireurs se délitent

arton1174

Encore une fois,la mort survient alors même que tout portait à croire que nous allions voir les forces de l’ordre intervenir sans défaillir à leurs prérogatives,une altercation sans un caractère violent démesuré et surtout aucune arme à feu qui aurait pu justifier l’usage de ce FLASH-BALL .Le jet ultra dangereux d’une tasse aurait selon le rapport,justifié ce tir à une distance évaluée à la taille d’une chambre de foyer..

Quand le même jour,Mr Hortefeux cautionne les mensonges de policiers qui mettent en cause une personne susceptible de comparaitre pour tentative d’homicide sur un agent des forces de l’ordre et donc encourir la peine maximale,on comprend dés lors que la boite de pandore est ouverte.

Marseille n’est pas la ville la plus violente du monde ni la plus paisible mais elle mérite tout comme la France,une POLICE RESPECTABLE ET RESPECTEE,seulement à s’acharner à nous démontrer qu’il existe une immunité en matière de crime policier,cette respectabilité ne sera qu’utopique.Curieux hasard qu’à chaque indigène qui est victime de ces exactions,on observe toujours les mêmes rapports médico-légaux;un état de santé fragile qui aurait accentué la gravité des blessures.A croire que seul un gladiateur pourrait survivre à une interpellation.

Une partie de la Ville voit sa jeunesse user de méthodes mafieuses et terroriser d’honnètes gens tandis que se développe une haine sans précédent de l’uniforme;ce mélange inflammable reste inerte pour l’instant et on sent que peu de choses suffiraient à embraser les rues,et rien ne se décide en haut lieu de manière tangible pour que cela cesse.L’attente d’une vraie politique intèrieure et d’une vraie politique de la Ville a usé les meilleures volontés.Depuis les bavures de la Busserine dans les années 80,on a observé trente ans d’immobilisme pour réformer et clarifier la schématique urbaine;que les BANNIS restent entre eux et tout ne s’en portera que mieux,voila le message exprimé dans cette Ville qui s’octroye le titre de CAPITALE CULTURELLE mais qui laisse ses enfants et ses écoles mourir.

« DROIT AU BUT » n’est décidement que la Devise de son équipe de Foot,car des élus de Marseille on n’entend hélas que leurs cris des géoles mais vous me direz, eux ont été interpellés de manière réglementaire.Il faut que cela cesse rapidement,l’impunité policière n’a que trop duré et les familles des victimes fatiguées pour certaines et désabusées pour d’autres n’ont que trop attendu.

PIR MARSEILLE

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.