Ballon rond

Qualification du Club Deportivo Palestino

arton272

Le Club Deportivo Palestino s’est qualifié samedi 22 novembre dernier, pour les demies finales du Torneo Clausura 2008, le championnat chilien de football professionnel (victoire 2 à 1 sur O’Higgins). Le CD Palestino est un club de football de la banlieue de Santiago du Chili.

Il a été fondé en 1920 par des émigrants palestiniens. Après 1948, la diaspora palestinienne devient de plus en plus importante et le Chili accueille aujourd’hui la plus importante communauté palestinienne hors le monde arabe (350.000 personnes). Le club se structure peu à peu et accède au professionnalisme en 1952. 3 ans plus tard, le CD Palestino remporte le titre et est sacré champion du Chili. Il le sera à nouveau en 1978. L’équipe est alors conduite par Elias Figueroa, l’un des tous meilleurs footballeurs sud américains de l’histoire. Le club restera alors invaincu pendant 18 mois. Le record tient toujours. Le CD Palestino porte les couleurs de la Palestine sur son maillot : rouge, blanc, vert et noir.

Club réputé pour la qualité de son centre de formation et de ses infrastructures, le CD Palestino est la seule entité sportive palestinienne, à évoluer à ce niveau. Surnommés « los arabes », les supporters du club portent le keffieh autour du cou et brandissent en tribune, le drapeau palestinien. Sur les murs du siège, sont accrochés une carte de la Palestine historique et un portrait de Yasser Arafat. Depuis 2002, plusieurs de ses joueurs (Eduardo Abdallah, Roberto Kettlun et Roberto Bishara) ont été sélectionnés en équipe nationale de Palestine. A chaque fois, les frais de déplacement ont été pris en charge par le club, dont la devise est « un petit morceau de Palestine à 20.000 km de la Mère Patrie ».

Par ailleurs, c’est également l’occasion de signaler que le 26 octobre dernier à Jérusalem, la sélection nationale de football palestinienne a pour la première fois, joué un match à domicile, à domicile. Elle recevait jusqu’à présent ses adversaires à Doha au Qatar. La rencontre amicale, qui opposait la Palestine à la Jordanie, s’est soldée par un match nul un but partout. Le but palestinien a été inscrit par Ahmad Kashkash, le capitaine d’un soir. En effet, tous les joueurs, notamment ceux originaires de Gaza (et parmi eux, l’habituel capitaine, Saëb Jendeya) n’ont pas été autorisés par Israël à rejoindre Jérusalem pour y disputer la partie. Le Président de la Fifa, Sepp Blatter, qui assistait à la rencontre, s’est toutefois félicité de l’organisation d’une rencontre qu’il a qualifié d’«historique» sans pour autant sembler s’émouvoir particulièrement de la mesquinerie du geste des autorités israéliennes.

Comme l’Algérie du temps de la guerre d’indépendance, la Palestine a désormais une équipe nationale, alors même qu’elle n’est encore pas reconnue en tant que nation au plan politique. L’intérêt de la rencontre est donc au moins autant politique que sportif. D’ailleurs Rami Rabi, défenseur latéral de l’équipe palestinienne, l’a bien compris et déclare que « ce match montre que nous existons en tant que nation, que nous sommes sous occupation mais que nous arrivons à vivre ».

Julien Stanko

NB : La Palestine est affiliée à la Fifa depuis 1998. En 1999, elle a remporté la médaille de bronze aux Jeux Panarabes, organisés alors en Jordanie.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.