Tremblez sionistes ! BDS est en marche !

Port de Sète : Agrexco, l’unique client du terminal fruitier, est en difficulté

arton1371

Avec un contrat de 200 000 t/an, Agrexco avait quitté Marseille pour venir s’installer dans le tout nouveau terminal fruitier du port de Sète. Mais l’exportateur israélien de fruits et légumes est dans une situation difficile face à ces créanciers.

Perclus de dettes (33 M€ en 2010, conduisant à un déficit de fonds propres de 13 M€, pour une dette globale de 83 M€), l’exportateur israélien de fruits et légumes Agrexco est dans une situation difficile face à ces créanciers. Or Agrexco est pour l’instant unique client (200 000 t/an) du tout nouveau terminal fruitier du port de Sète (25 000 m2, exploitant : RTS, Reefer Terminal Sète, groupe Orsero).
Selon le journal israélien Globes, le gouvernement serait intervenu le 22 juin 2011 pour aider Agrexco dont les produits proviennent principalement des Kibboutz israéliens et des coopératives palestiniennes. La solution proposée viserait à convertir 35% du montant des obligations émises en 2007 contre 10% de parts de capital et d’un étalonnement de la dette sur plusieurs années. En retour, l’État d’Israël injecterait des liquidités dans la société pour payer partiellement les dettes.

Des dettes auprès de banques et d’un armateur

Outre la dette auprès des institutions israéliennes, la plus importante dette à l’étranger l’est auprès d’une banque française.

De plus, Agrexco est redevable d’une dette de 60M€ auprès de l’armateur Ofer brothers, propriétaire de ZIM. L’armateur a fait construire deux navires destinés aux trafics d’Agexco, financé par une banque allemande. Ofer brothers a ensuite racheté les deux navires pour les exploiter en lieu et place d’Agrexco avec une charte de 14 ans à partir de 2005. Les paiements de ces loyers doivent rembourser la banque allemande. Des négociations sont en cours entre la banque d’outre Rhin et Agrexco pour trouver une solution au paiement des loyers dus.

Perspective négative

Les réserves de cash d’Agrexco sont inférieures à 10 millions d’euros, d’après nos confrères israéliens. L’agence de notation Midroog Ltd a rétrogradé les obligations de la compagnie de A3 au statut d’obligations pourries B1, avec une perspective négative. Autrement dit, la compagnie sera probablement incapable de rembourser ses dettes en totalité.

Le gouvernement israélien détient 30,3% de la compagnie et contrôle son conseil d’administration. Les marques principales d’Agrexco, qui affiche un chiffre d’affaires de 489 millions d’euros en 2010, sont Carmel et Alesia. Elle a des liens commerciaux avec 2 200 producteurs en Israël, et exporte 400 000 t de produits par an.

WK Transport-Logistique

SOURCE : WK Transport-Logistique

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.