Soutien

Message de soutien à la Marche du 8 mai

arton66

Je m’adresse à vous depuis la Martinique pour porter mon plus ferme soutien à la manifestation que vous organisez le 8 mai prochain. Il était nécessaire, indispensable même, que les descendants de tous ceux que le colonialisme et le capitalisme français ont arrachés à leur terre natale afin de venir rebâtir la France d’après-guerre, tous ceux qui ont contribué aux « Trente glorieuses », qui en ont été les véritables soutiers, puissent désormais redresser la tête et réclamer leurs droits.

Oui, petits-fils et petites filles des transportés d’antan, des immigrés, vous avez des droits dans ce pays, vous avez des droits sur ce pays ! Car une grande partie de sa richesse actuelle découle des siècles d’exploitation qu’ont subi vos ancêtres tant dans les colonies que dans l’Hexagone. Vous n’avez donc rien à quémander. Nul ne peut s’autoriser à vous concéder des droits dans un geste de feinte générosité.

Par centaines, par milliers, les noms de vos parents venus défendre le sol français figurent sur les stèles de tous les cimetières de France et de Navarre. Le sort qui vous est fait, pour la plupart aujourd’hui, est inadmissible, insupportable. Il est une insulte à ce que ceux qui vous oppriment appellent « les droits de l’homme ».

Sachez toutefois que vous n’êtes point seuls dans ce combat qui sera long et difficile ! Dans les dernières colonies de la France que sont les DOM-TOM, des populations réclament la libre disposition d’elles-mêmes, se battent pour acquérir leur souveraineté. En Martinique, en Guadeloupe, en Kanaky, par exemple, nous sommes nombreux à suivre attentivement votre lutte et, chaque fois que cela nous est possible, à vous apporter notre soutien. Soutien que nous espérons de votre part en retour car notre cause est commune.

Sachez aussi que dans les soi-disant pays indépendants d’Afrique et du monde arabe, l’ancien maître colonial continue, par le biais de tyrans autochtones, à pressurer les peuples, à les maintenir dans la misère la plus effroyable et la mésestime. Les émeutes de la faim qui secouent à intervalles réguliers pas moins d’une trentaine de pays du Tiers-Monde en sont la preuve concrète.

Alors, chers frères et sœurs, ensemble, indigènes de la République vivant sur le sol français, colonisés des DOM-TOM et néo-colonisés d’Afrique et du monde arabe, il est grand temps que nous nous donnions la main afin que nous puissions « sortir hors des jours étrangers » comme le disait Aimé Césaire et que nous cessions d’être « les damnés de la terre » comme le disait Frantz Fanon.

Seule une unité sans faille entre nos trois populations rendra ce rêve possible.

Que votre manifestation du 8 mai puisse en être le début !

Raphaël Confiant, le 25 avril 2008

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.