L’instant des possibles en Palestine

Des instants historiques. Jérusalem a résisté, et a réveillé, dans la dignité et l’élan constructif, l’ensemble de la Palestine pour guérir la patrie fragmentée, et se révolter contre sa Nakba, contre sa division. A Lod, Gaza, Bethléem, Haïfa et Nazareth, une patrie se libère par l’unité de sa lutte. Cet instant nous appartient à nous tous, nous le Peuple Palestinien, celui qui y vit et celui qui en a été expulsé dans l’exil.

C’est celui-là, l’instant des possibles. L’instant qui nous appelle à nous lever et à construire une étape vers la liberté, pour nous relever de la noirceur de l’humiliation à laquelle nous avons assisté ces dix dernières années. Cette étape, nous pouvons la construire par l’action, la participation, l’initiative, l’organisation, la voix, la rue et la sensibilisation.

Cet instant, nous ne pouvons pas le manquer dans l’attente de dirigeants, de partis politiques ou de décisions. Chaque jeune femme et homme, chaque grand et petit, chacun.e porte la responsabilité personnelle de l’initiative, de descendre dans la rue et de manifester en premier, pour montrer à d’autres l’exemple de l’insoumission et du don de soi face à l’agression.

Ensuite nous portons la responsabilité du soutien aux mobilisations, par les secours, les avocat.e.s, la couverture médiatique, en entourant les blessé.e.s et en leur montrant notre soutien, les détenu.e.s, et leurs familles. Nous devons saisir cette occasion pour éduquer les enfants à l’amour de la Palestine, l’amour de la lutte et l’amour de la liberté, et établir un dialogue patient avec nos proches qui hésitent, qui ont peur et qui doutent.

Cet instant exige que nous communiquions avec ceux qui nous entourent, nos ami.e.s et nos connaissances dans une tentative de bâtir une société consolidée autour de la lutte..sur le lieu de travail, sur le lieu de l’éducation, dans le quartier, dans le village.

Nous ne voulons pas “participer” à cet instant historique.
Nous voulons le fabriquer ensemble. Nous ne voulons pas non plus que ce soulèvement s’achève après l’Eid.
Nous voulons que cet instant marque une étape nouvelle vers la liberté et la dignité, un dernier pas vers la Palestine.

Majd Kayyal

Texte original en Arabe

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR, Archives. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.