Horreur !

La phobie d’une France algérienne

arton722

Longtemps, la France a colonisé les indigènes tout en prétendant les transformer à son image (la
Grande-Bretagne s’étant toujours contentée de les piller). Avec la perte de l’empire, on se rabattit sur l’Hexagone ; ce fut précisément une appellation de remplacement, fondée sur le seul pré-carré national. L’Hexagone perdit le goût du grand large après la disparition de celui qui l’incarnait encore: Charles de Gaulle. La République se replia sur son nombril, l’Auvergne en quelque sorte… Deux présidents auvergnats furent du reste successivement élus: MM. Pompidou et Giscard. Un tremblement, copieusement entretenu, en vint à saisir le pays: si les Maures revenaient, si notre sol étaient envahi par les (au choix: Nord-Africains, musulmans, Arabes, Beurs, habitants des cités ou autres périphrase)?… Cette peur d’une cinquième colonne renversant la dialectique colonisateur-colonisé hante la politique française. L’origine du trauma remonte donc à 1962:

«Oui à l’indépendance de l’Algérie» :
http://www.dailymotion.com/video/x9r8xq_de-gaulle-lalgerie-encombrante_news

Une dizaine d’années durant, l’Algérie, les Algériens, tout ce qui les rappelaient (les pieds- noirs) furent dans l’angle mort de la France. Jusqu’à la découverte d’un «problème» maghrébin, à la fin des trente glorieuses. En 1973, dans une conférence de presse ( http://www.ina.fr/politique/presidents-de-la-republique/video/I00000107/pompidou-et-racisme.fr.html ), Georges Pompidou ne parlait pas encore d’expulsion, voyant dans une «répartition» des travailleurs immigrés la meilleure façon d’éviter le racisme, jugé, de toute façon, inexistant…

Le tournant (Synthèse de Patrick Weil sur l’immigration : http://www.youtube.com/watch?v=ZL1IAEPb6to&feature=player_embedded )

Obsession mise à toutes les sauces, ici à propos du film de Dany Boon, Bienvenue chez les Ch’tis:
(Le Pen, à propos de Bienvenue chez les Ch’tis : http://www.youtube.com/watch?v=3atDS0WQdow&feature=player_embedded )

Obsession qui finit par imprimer la cadence sous couleur d’humour gras et de «p’tit amalgame» sur fond de «grande mosquée» de Marseille (jusqu’à 0’55 »):
(Ben Gaudin, maire de Marseille : http://www.youtube.com/watch?v=Km6rirGAuK0&feature=player_embedded )

«Colombey-les-Deux-Mosquées !»

Le climat politique et moral de la France a changé le 10 décembre 1989. Dans son autobiographie, Danse avec le siècle (Ed. du Seuil, 1997), Stéphane Hessel (né en 1917) revient sur ce moment:
«L’élection présidentielle de 1988 avait été marquée par une poussée inquiétante des voix du Front
national. Autour des problèmes d’exclusion, dont ils ne portaient d’aucune façon la responsabilité, les “immigrés” – terme dans lequel étaient englobées les populations non blanches des banlieues pauvres – devenaient la cible d’un rejet xénophobe qui imprégnait jusqu’au discours des dirigeants de la gauche. Rocard avait utilisé une expression dangereuse dans son laconisme: “Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde”.»

Stéphane Hessel poursuit: «François Mitterrand lui-même avait laissé échapper une phrase sur le “seuil de tolérance” au-delà duquel les immigrés seraient de trop. Toutefois, le président de la République n’avait jamais manqué une occasion pour fustiger publiquement tout racisme et toute atteinte aux droits de l’homme. Lors des cérémonies du bicentenaire de la Révolution française, au cours d’un colloque consacré à l’héritage de 1789 dans le grand amphitéâtre de la Sorbonne, je l’entendis caractériser les Français comme un peuple composé de Celtes, de Latins, de Germains, d’Italiens et – conclut-il après une pause – d’Arabes. Ce jour-là, comme si souvent, j’ai aimé son éloquence.»

L’honnêteté commande de préciser que François Mitterrand, le 10 décembre 1989 à la télévision, n’avait pas mis l’expression «seuil de tolérance» sur le tapis, mais avait eu la maladresse de la reprendre, de la bouche de Christine Ockrent en l’occurrence: ( http://www.dailymotion.com/video/x1ye3b_mitterrand-immigration_news )

Les vannes sont ouvertes. En 1991, «le bruit et les odeurs» frappent les esprits par la voix de Jacques
Chirac : (http://www.dailymotion.com/video/xfkio_jacques-chirac-le-bruit-lodeur-veri_events )

La déclaration chiraquienne de sinistre mémoire (au cours d’un banquet pas très républicain), mise en ligne par quelque faf…

M. Giscard d’Estaing n’est pas en reste. Quelques semaines plus tard, il sonne le tocsin face à l’immigration devenue «invasion» (notez, quand elle interviewe Jack Lang (6’33 »)], comment Claire Chazal trouve les «termes un peu fort (…) en tout cas pour la gauche»…):
( h[ttp://www.dailymotion.com/video/x6vvv3_1991-giscard-et-linvasion-migratoir_news
– cf nombreuses réactions de la classe politique à la déclaration de Giscard d’Estaing sur cette vidéo de 12 mn environ)

Il y a certes une montée en puissance dans l’expression. Le verbe raciste se fait jour. Mais la crainte
était exprimée, dans des cercles feutrés du pouvoir, depuis l’origine de cette perte algérienne. Et
l’altissime Charles de Gaulle, se confiant au normalien Alain Peyrefitte, causait comme au café du
commerce:
«C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent
que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition
qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne (…) Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées !»

Ô nuit désastreuse ! ô nuit effroyable !

La nouveauté consiste, au début du XXIe siècle, à se prévaloir haut et fort de ce qui ne se disait
qu’entre quatre murs près de cinquante ans plus tôt. Une autre ouverture semble se profiler en 2007: être ouvertement raciste (notez comment, par deux fois, Éric Zemmour emploie l’expression fautive «se cacher les yeux», alors que les yeux demeurent visibles même lorsqu’on se voile la face !) : (De Gaulle et Zemmour sur immigration et identité : http://www.dailymotion.com/video/x48luf_de-gaulle-et-zemmour-sur-immigratio_politics – Emission « Ca se dispute » avec Victor Robert, Nicolas Domenach et Eric Zemmour sur i>Télé, 13 Mars 2007. )

Le refoulé est de retour, Alléluia ! Nous sommes «tous très troublés, très perturbés», brame Philippe de Villiers, le nez dans le trauma, suite aux échauffourées de la gare du Nord, en mars 2007. La guerre coloniale, jamais finie dans les esprits, reprendrait-elle sur notre terrain? ( http://www.dailymotion.com/video/x1l0dl_insultes-racistes-a-la-gare-du-nord_politics – Interview de Philippe de Villiers sur C+ le 30 mars 2007, au grand journal. )

Les vieux réflexes reviennent. Un défilé d’Algériens qui avaient osé arborer le drapeau du FLN avait
provoqué les «paponnades» du 17 octobre 1961(http://17octobre1961.free.fr/pages/association.htm ). Comment réagir face à une Marseillaise sifflée au stade de France, ô nuit désastreuse! ô nuit effroyable!, le mardi 14 octobre 2008: ( http://www.youtube.com/watch?v=EAgMViJlQ1U&feature=player_embedded )

Le catastrophisme gagne les reins et les cœurs. À force de penser des choses horribles, les choses
horribles finissent par arriver. Tel est le message déboussolé d’une France sur la défensive, que tout
conforte dans la peur d’un autre imaginé revanchard. Un autre qui, désormais, en vient à raconter son histoire, comme dans l’une des pires prévisions racistes de Charles de Gaulle, qui n’avait pas imaginé Colombey-les-Deux-Satellites :
Documentaire d’al-Jezira sur la guerre d’Algérie… : http://www.youtube.com/watch?v=vkGMUxloehw&feature=player_embedded

Antoine Perraud

SOURCE : Médiapart

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.