Communiqué

Israël ou la politique du massacre d’Etat

arton994

L’attaque meurtrière contre la flottille de la liberté vient confirmer pour la énième fois la nature intrinsèquement criminelle de l’Etat sioniste, et pas seulement celle de l’actuel gouvernement israélien.
Sa seule politique, c’est la guerre. Désormais, et face à la résistance acharnée des peuples palestiniens et libanais, les dirigeants israéliens ont inversé la définition classique de la guerre comme continuation de la politique en transformant la guerre, en soi, comme seule politique.

En effet, la doctrine « Dahiyeh » (en référence à la banlieue sud de Beyrouth) théorisée par un général israélien et mise en oeuvre durant 2006 et 2009 au Liban et à Gaza, préconise ouvertement de s’en prendre aux civils, à leurs infrastructures et lieux de vie afin de perpétrer des sociocides (détruire les conditions d’existence des populations). Le blocus meurtrier et illégal imposé à Gaza participe de cette stratégie de guerre totale qui intègre désormais dans ses cibles le mouvement de solidarité.

Face à ce nouveau crime, l’obligation première est d’utiliser la terminologie adéquate. Ce qui s’est passé dans les eaux internationales est un acte de terrorisme d’Etat, un crime de guerre caractérisé contre des civils selon le droit international. Il est révélateur de ne pas voir ces deux termes figurer dans les nombreuses déclarations d' »indignation » ou de « regret » formulées par les chancelleries occidentales (notons le caractère à la fois obscène et grotesque de ceux, médias et politiques, qui sont allés jusqu’à reprocher aux militants de la flottille de se défendre).

En conséquence, le PIR exige :

1- le levée immédiate du blocus sur Gaza

2- les poursuites des responsables politiques et militaires israéliens

3- le retrait du Hamas et des mouvements palestiniens de résistance de la liste européenne des organisations terroristes

et appelle à l’amplification de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions).

Seule une mise en quarantaine d’Israël, comme du temps de l’apartheid en Afrique du Sud, constituera un soutien effectif à la résistance du peuple palestinien face à un Etat qui menace la sécurité et la stabilité du Moyen-Orient et du monde.

Gloire à nos neuf frères martyrs de la liberté !

Le Secrétariat exécutif du PIR

Saint-Denis, le 4 juin 2010

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.