Nous ne sommes plus en cage, nous sommes debout !

EXHIBIT B : Déprogrammation !

mains

Nous exigeons la déprogrammation d’Exhibit B.

Cette installation prétend représenter l’oppression des Noirs, de la traite à nos jours. Antiraciste auto-proclamé, Brett Bailey se contente de mettre en scène des corps noirs réduits au silence, victimes. Dans Exhibit B, il n’y a ni l’Histoire, ni l’oppresseur (blanc), ni la résistance (noire).

En 1931, le zoo humain de l’exposition coloniale stigmatisait déjà le corps noir au profit de la mission civilisatrice.

En 2014, Brett Bailey rejoue l’exhibition coloniale sous couvert de « dénoncer le racisme ».

Cette dénonciation ne montre rien des mécanismes qui fondent l’oppression négrophobe et se pare des lettres de noblesse de l’Art contemporain.

Face à ce cynisme et à cette énième humiliation, des centaines de Noirs se sont levés. Ce qu’on nous reproche aujourd’hui, c’est bien de briser le dispositif orchestré par Brett Bailey et ses soutiens : nous ne sommes pas muets, nous dénonçons ; nous ne sommes pas que victimes, nous luttons.

D’autres (organisations prétendument antiracistes, médias dominants, institutions et personnalités publiques) préfèrent applaudir ce déballage voyeuriste. Là est la fracture : deux antiracismes s’affrontent.

D’un côté, l’antiracisme consensuel promet de résoudre la « fracture coloniale » avec des images choquantes, des grands symboles et de beaux principes.

De l’autre côté, l’antiracisme en lutte aujourd’hui – le nôtre – ne se satisfait pas d’« éduquer contre le racisme » : nous combattons. La violence raciste marque notre quotidien : ce sont les discriminations systématisées, les violences policières, l’occultation de nos cultures et de nos histoires.

Nous avons raison de nous révolter. Le dispositif proposé par Bailey a été sourd à toute contradiction : notre parole se fera donc entendre par la rue.

À cette légitimité, les pouvoirs publics opposent une répression féroce. La semaine dernière, devant le Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis, plusieurs centaines de protestataires ont eu à faire face à un dispositif policier disproportionné, à des gazages répétés et à des interpellations.

À cette répression s’ajoute une campagne calomnieuse qui vise à décrédibiliser nos revendications et nos porte-paroles. Cette opération idéologique tend à nous présenter comme des forces réactionnaires, des « censeurs ». Mais les « censeurs » viennent toujours au renfort de l’ordre moral et du consensus. Pour notre part, nous nous attaquons à cet ordre raciste.

Notre lutte a une portée générale. Au-delà d’Exhibit B, nos mobilisations sont l’expression des luttes noires d’aujourd’hui, de Ferguson à Paris : nous ne sommes plus en cage, nous sommes debout !

 

Le collectif contre Exhibit B

 

Dimanche 7 décembre 2014 à 14h

Rassemblement contre l’exposition « Exhibit B »

Devant le musée 104, 7 rue Curial à Paris 19éme

(métro 7 Riquet ou métro 2 Stalingrad ).

 

N’hésitez pas à faire circuler cette information le plus largement possible.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Archives. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.