Dissolution de Nawa Editions : les injustes ne réussiront jamais

Avec le lancement de la procédure de dissolution de Nawa Editions, le gouvernement français poursuit sa stratégie de harcèlement contre toutes les formes de résistance au républicanisme suprémaciste qu’il prône. Après s’être attaqué à la principale organisation de lutte contre l’islamophobie avec la dissolution du CCIF, s’être attaqué à la solidarité islamique internationale avec la dissolution de Barakacity, entériné la mise sous tutelle des musulmans et de l’islam en France avec l’adoption de la Loi Séparatisme, le ministre de l’intérieur Gerald Darmanin vise l’autonomie intellectuelle des musulmans en s’attaquant à une maison d’édition pour entraver le développement d’une pensée et d’une stratégie autonome de la communauté musulmane.

S’enfermant dans un narcissisme provincial, le pouvoir français s’enivre de vieilles lunes, et croit pouvoir tromper le reste du monde, tandis qu’il enfonce chaque jour un peu plus la France dans l’indignité. Les accusations portées contre Nawa, à l’instar de la paranoïa complotiste généralisée que le gouvernement, main dans la main avec une extrême droite à laquelle il fait la courte échelle, veut mettre au centre du débat public, ne peuvent être réfutées par des arguments rationnels. Nous faisons face à un régime où la vérité n’a pas cours et où les fausses informations tiennent lieu de faits, et à des représentants politiques décadents, malhonnêtes, incompétents et incultes. La peur qu’ils veulent instiller chez les nôtres n’est que le reflet de leurs propres insécurités face à un futur qui ne leur appartient pas.

Ceux qui sont visés par les flèches du pouvoir le sont toujours pour une bonne raison. Le vieux monde tente de conjurer son destin en attaquant l’avenir, et il n’y parviendra pas. Cette nouvelle procédure de dissolution, et celles à venir, ne doivent pas nous surprendre. Les fermetures d’écoles musulmanes, de mosquées et les attaques contre les forces décoloniales, s’inscrivent dans l’extension du complexe sécuritaire islamophobe qui se radicalise afin de tenter de contrer des changements sociaux, culturels, économiques et géopolitiques inexorables. Nous vivons un temps d’injustice où les petites lâchetés, les #notinmyname et les sauve-qui-peut sont légions. Ce faisant, ce temps est aussi celui où les véritables visages se dévoilent, et il est l’occasion de créer des bases neuves pour les temps à venir, car les injustes ne réussiront jamais.

PIR

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR, Archives, Communiqués. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.