Stèle

Contre la nostalgie coloniale

arton406

Le 13 novembre 2008 M Thierry MANDON, Maire de Ris-Orangis et Vice président du Conseil Général de l’Essonne a inauguré une stèle à l’entrée du cimetière de la ville indiquant « A la mémoire de nos morts de toutes confessions qui reposent en terre autrefois française devenue étrangère, ne les oublions pas. »

Si l’hommage aux morts, quel qu’ils soient, ne souffre d’aucune critique de ma part ; je suis extrêmement scandalisé par l’évocation à connotation coloniale des pays jadis colonisés par la France, et aujourd’hui indépendants.

Partisan du droit de tous les citoyennes-nes vivant en France, quelques soit leurs cultures, leurs origines, leurs croyances et leurs histoires différentes à vivre ensemble dans l’égalité le respect et la dignité, je n’en suis pas moins convaincu que le devoir légitime de mémoire ne doit pas être bâti sur des falsifications historiques, car cela ne produit rien de bon. La colonisation n’a jamais été source de progrès, elle a toujours semé le malheur, la guerre et les discriminations parmi les gens. Il suffit de suivre les récentes actualités de Gaza pour s’en convaincre.

Je demande à Monsieur le Maire de Ris-Orangis de retirer cette stèle et de faire rectifier ces écrits de nature coloniale et de s’assurer qu’ils ne se reproduiront plus sur les territoires dont il a la charge.

Tarek BEN HIBA,
Conseiller régional Ile-de-France,
Vice-président du groupe communiste, alternative, citoyenne, républicain

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.