Révolution arabe

Caractéristiques et portée de la grandiose intifidha de l’admirable peuple égyptien

arton1250

Cette intifidha est spontanée et populaire. Elle n’a été déclenchée par aucune organisation politique, parti ou syndicat.

Elle n’a été animée que par un seul leader : le peuple. Il n’y a pas de Lénine ou de Robespierre Egyptien, et tant mieux…ce serait la défigurer que de la comparer à la révolution de 1789.

Elle est la preuve vivante que le peuple égyptien est d’une maturité politique extraordinaire et exemplaire, ayant poursuivi le combat pacifiquement malgré les pièges et les actes de terreur perpétrés par la police politique du Tyran ou ses alliés. Les élites occidentales et « leurs chiens de garde », confondant délibérément l’islam, l’islamisme, le terrorisme, AQMI, GIA et EL QAEDA, étaient loin d’imaginer qu’un peuple musulman puisse produire une intifidha authentiquement populaire, pacifique et réalisant de surcroît l’unique exploit dans l’histoire humaine : se débarrasser en quelques jours du tyran.

Le peuple a mené cette intifidha en puisant, sans un germe de complexe, dans ses propres valeurs morales, ses repères religieux, ce qui prouve que la terreur subie pendant plus de trente ans, la propagande occidentale, stigmatisant les peuples arabes dans leur identité et leur foi, n’a pas atteint la personnalité du peuple égyptien. C’est ce qui distingue cette intifidha des gesticulations de ces prétendus « opposants » maghrébins qui croient démocratiser leurs pays en venant quémander en France, auprès de Caroline FOUREST ou de BHL, les « valeurs républicaines » qu’ils tentent de greffer à une société en désarroi.

Elle a emporté non seulement le régime en place mais également la puissance des prédateurs extérieurs, notamment d’Israël, qui ont assisté impuissants à la chute du Dhaalem, leur allié, dont ils tentaient en coulisse de sauver le régime honni.

Sa portée historique est immense à plusieurs titres mais elle produit également des effets immédiats notamment en ce qui concerne le projet d’Israël, rapporté par plusieurs observateurs, de mener une terrible guerre contre le Liban et l’Iran, avec la précieuse aide de Moubarak et de la famille SAOUD. Cette dernière, privée d’un complice sérieux, a désormais intérêt à ne pas s’impliquer dans une nouvelle aventure guerrière américano-sionsiste, s’elle ne veut précipiter sa chute qui est dans le sens de l’Histoire. Ainsi que la fin logique de l’encerclement inhumain de la bande de Gaza par la fermeture du passage de Rafa et la construction du mur souterrain, décisions symbolisant par excellence l’asservissement de l’Egypte par le régime de Moubarak.

Cette intifidha a également donné une existence réelle à un nouvel ordre mondial qui commençait à émerger, étant révélatrice :

– de l’absence de fatalité pour les peuples déterminés à prendre leur avenir en main, quitte à en payer le « prix ».

– de la renaissance du sentiment d’appartenance commune et de destin commun entre les peuples arables, qui ont plus que jamais intérêt à s’unir pour défendre leur liberté, leur dignité et leurs intérêts communs.

– du déclin irréversible des « puissances » occidentales qui ont fondé leur hégémonie en asservissant des peuples et en colonisant des pays, face à l’émergence de nouvelles puissances, offrant la perspective de nouvelles alliances comme l’Amérique LATINE, le Brésil, l’Inde…

– Mais la chute du régime de MOUBARAK, pourtant acteur important dans la stratégie américano sioniste, restera un grand moment révolutionnaire mais inachevé, s’elle ne devait pas entraîner la chute de la maison des SAOUD.

Taleb

Source : Intifadha des peuples

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.