Compte rendu du PIR

Le Forum International contre l’Islamophobie : un franc succès !

Conference_forum_selection20

Le Forum International contre l’Islamophobie qui s’est tenu le 14 décembre 2013 à la Bourse du travail de Paris a été une vraie réussite : la salle était comble – avec une forte présence de Musulmans – et on peut saluer la qualité des différentes interventions. Les organisateurs peuvent légitimement se réjouir de cette réussite, fruit de longues années de luttes et d’expériences. Quels sont les acquis de cette journée ?

– Son caractère fédérateur : le collectif d’organisation a su rassembler tant les associations locales qui se sont constituées autour des victimes de violences islamophobes (Argenteuil-Bezons ou Trappes), un collectif national avec et pour des femmes portant le foulard (MTE- Mamans Toutes Egales), des associations qui sont actives dans la lutte contre l’islamophobie (CCIF, CFPE, CMF, PSM, AFD…), des organisations politiques qui rassemblent des militants issus des immigrations postcoloniales (PIR, FUIQP) ainsi que des groupements antiracistes ou ancrés à l’extrême gauche qui se mobilisent depuis de longues années contre l’islamophobie. Notons en ce sens, la participation de l’UJFP, du Cedetim, de représentants de Solidaires, du NPA, du MRAP, de la Ligue des Droits de l’Homme, du Front de Gauche, du Parti Communiste, d’ATTAC ainsi que de personnalités reconnues pour leur engagement antiraciste comme Pierre Tartakowsky (président de la LDH), Alain Gresh (journaliste), Sonia Dayan (sociologue) ou Jean Baubérot (spécialiste de la laïcité)…Cet évènement a aussi pu – et cela n’est pas anodin – compter sur la participation de chercheurs et d’intellectuels issus des immigrations postcoloniales tels que Nacira Guénif-Souilamas, Marwan Mohammed, Abdellali Hajjat, Said Bouamama ou Tariq Ramadan dont l’expertise en tant qu’acteurs postcoloniaux mérite d’être fortement soulignée. Enfin, et comme le rapporte John Mullen[1], les ateliers ont été l’occasion pour chacun de partager avec les autres expériences, analyses et témoignages.

Conference_forum_selection00

– Son caractère international : le président de la conférence internationale contre l’islamophobie de Berkeley, le Palestinien Hatem Bazian, a tenu à ouvrir le forum en saluant l’initiative et en apportant son soutien aux Musulmans de France. Rappelons que c’est sous sa houlette que l’université de Berkeley a adopté en avril 2013 une résolution dénonçant l’islamophobie en France [2]. Nous avons ainsi pu partager les analyses de nos voisins belges (Henri Goldman) et britanniques (Richard Seymour) mais également des étasuniens (autour de Ramon Grosfoguel) engagés dans cette lutte. Les Musulmans de France ne sont pas seuls. Le combat se mène aussi à l’échelle internationale.
– Sa clarté politique : L’accord politique sur lequel s’est fondé le collectif a le mérite d’être sans ambigüité : l’islamophobie (ou musulmanophobie pour certains) est un racisme institutionnel. L’unité n’a rien retiré à la radicalité des analyses portées et à la fermeté des principes.
– Sa symbolique : Le forum s’est tenu alors que nous célébrons les 30 ans de la Marche pour l’égalité et contre le racisme. Les marcheurs de l’époque se sont mis en mouvement pour dénoncer les crimes policiers tout comme le racisme d’un point de vue global. Le forum s’inscrit ainsi dans la filiation des luttes de l’immigration qui pour nous n’appartiennent pas qu’aux seuls immigrés et leurs enfants mais à l’histoire des luttes de ce pays à et ceux qui s’y reconnaissent.
– Son autofinancement : La bourse du travail a été réservée par le syndicat Solidaires qui apporte ainsi son soutien politique. La plupart des intervenants ont pris en charge leur déplacement, près de 500 sandwichs ont été distribués par le CCIF. La sécurité de l’évènement a, quant à elle, été assurée par PSM et, gracieusement, par des professionnels bénévoles, solidaires de notre initiative.

Conference_forum_selection07

Si nous considérons ce forum comme une réussite, nous n’en sommes pas moins lucides sur le chemin qui nous reste à parcourir. D’abord parce que nos adversaires, représentés par un large spectre politique et soutenus par l’appareil médiatique ont une force de frappe considérable, l’islamophobie constitue aujourd’hui un véritable enjeu  politique entre la droite, l’extrême droite et la gauche institutionnelle jusqu’à certaines de ses franges radicales. D’autre part, la violence continue de l’année écoulée – entre les multiplications des agressions islamophobes à l’encontre de jeunes femmes ou visant des lieux de culte, le harcèlement raciste et systématisé envers les Rroms, la libération de la parole négrophobe (médiatisée par l’affaire Taubira), et l’absence de toute volonté politique concernant le harcèlement policier et le vote des immigrés qui comptaient pourtant parmi les promesses du candidat Hollande – nous montre combien la limite est loin avant que ne s’activent les personnels politiques, les médias, et la société civile dans son ensemble. Rien ne les alertera, ni même ne les arrêtera, sinon notre propre mobilisation, notre lutte sans relâche et, en cela, la constitution d’un réel rapport de forces. Nous ne pouvons que regretter l’absence à ce Forum de personnalités politiques prétendument antiracistes ou des grands médias. L’impact médiatique de l’évènement est inversement proportionnel à son succès auprès des concernés. Mais ceci n’est pas pour nous étonner.

Pour notre part, si l’urgence nous appelle chaque jour, il nous apparaît important de nous donner des objectifs à longs termes. Nous voulons briser l’escalade législative antimusulmane, aller vers l’abrogation de toutes les lois et décrets islamophobes. C’est pourquoi, nous soutiendrons l’initiative du CFPE qui appelle à une manifestation nationale pour l’abrogation de la loi du 15 mars 2004, le 15 mars 2014 : Marquer ces 10 ans de lutte, c’est aussi marquer notre détermination. Les objectifs d’étape et à plus courts termes ne manquent pas et seront l’occasion de nouvelles solidarités. C’est pourquoi, tout comme d’autres partenaires du Forum, nous appelons à la suppression de la circulaire Chatel (notons que Dominique Baudis, défenseur des droits, vient de saisir le conseil d’Etat pour avis sur cette question mais également que le rapport sur l’intégration remis au premier ministre préconise la suppression des dispositions légales et discriminatoires à l’école), à appuyer la lutte des mères de famille engagées dans MTE et enfin à soutenir les collectifs locaux dans leurs efforts pour sanctionner pénalement les auteurs d’agressions racistes. Si nous persévérons dans la construction d’un large front contre le racisme (qu’il convient de ne pas confondre avec un mouvement autonome de l’immigration), nos espoirs de voir ces lois supprimées auront une chance de se réaliser. Que le récent succès de ce Forum serve de point d’appui à nos combats à venir !

Ce CR n’engage que le PIR.

Le PIR

[1]  http://johnmullenagen.blogspot.fr/#!/2013/12/compte-rendu-forum-contre-lislamophobie.html

[2] http://oumma.com/16543/universite-de-californie-berkeley-resolution-de-soutie

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR, Archives. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.