CONFÉRENCE - DÉBAT

Violences Policière: une justice a deux vitesses?

arton1107

Dimanche 24 Octobre 2010
A partir de 17h30 – La Mer Veilleuse
120 Rue de Lodi à Marseille
Métro Castellane ou Baille Proximité du Bd Baille),

Hakim AJIMI est mort à vingt-deux ans, le vendredi 9 mai 2008 vers 15h30 au centre ville de Grasse (06), énième victime des suites d’une intervention policière. Il a succombé à une interpellation brutale effectuée par des policiers de la BAC avec le soutien de policiers municipaux, devant au moins 16 témoins civils, une dizaine de policiers et plusieurs pompiers.

Le parquet de Grasse a annoncé l’ouverture, le 13 mai, d’une information judiciaire pour homicide involontaire. Selon plusieurs témoins, la police a procédé avec force et violence à son immobilisation au sol, le maintenant longuement par « une prise genre clé d’étranglement », reconnue par l’un des policiers en cause. L’autopsie aurait révélé « de possibles signes asphyxiques » alors même que cette technique d’interpellation, pourtant connue comme particulièrement dangereuse, et interdite par certains pays, a valu à la France une condamnation de la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour un décès intervenu en novembre 1998 à Toulon, dans de semblables circonstances.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.