Colère

Tabassage à mort d’un jeune militant anti fasciste

arton1840

Nous venons d’apprendre le décès de Clément Méric, jeune militant anti-fasciste, pris à partie et battu à mort mercredi 6 juin, 18h, dans le quartier de St Lazare à Paris, après qu’il ait été reconnu comme tel par des militants d’un groupuscule nazillon.

Le PIR exprime son dégoût profond devant ce nouveau crime d’une extrême droite à l’offensive qui signe ainsi un retour en force que les nombreux incidents de ces dernières années laissaient augurer. De nouveau, ce n’est plus seulement sur le terrain des idées et du bulletin de vote que l’extrême droite agit mais aussi sur celui du crime politique.

Pour autant cela n’est pas fait pour nous étonner. Nous savons que des groupuscules violents s’organisent et qu’un peu partout en France, ils se disent prêts à passer à l’action contre les immigrés ou musulmans, les organisations antifascistes ou antiracistes. Ce n’est pas la première fois que l’extrême droite organisée tue en France. Souvenons nous d’Ibrahim Ali et Brahim Bouarram tous deux assassinés en 1995 par des militants de la mouvance du Front national, à Marseille et Paris.

C’est aussi la banalisation du racisme islamophobe et anti immigrés, qu’il soit d’Etat ou privé, qui fait le lit de la vague fasciste actuelle. En effet, les dizaines d’agressions islamophobes restées impunies ou ignorées des pouvoirs publics et des milieux dit « progressistes », que ce soit contre des jeunes femmes voilées comme dernièrement à Argenteuil, ou contre des mosquées, ont enhardi ceux qui prennent aussi pour cible des syndicalistes et des anti fascistes. Ce sont eux qui viennent de tuer aujourd’hui.

Nous présentons nos condoléances à la famille du jeune Clément Méric et rendons hommage à son engagement antifasciste. Nous savons qu’il était à nos côtés lors du rassemblement du 18 mai 2013 organisé par Mamans Toutes Égales. C’est un frère que nous perdons.

Ce nouveau crime de l’extrême droite exige une riposte collective : une riposte ferme et massive.

Appels à rassemblements :

17h00 – sur les lieux du décès, Passage du Havre (à l’appel de ses camarades)

18h30 – place Saint-Michel (à l’appel du Front de gauche)

Paris, le 6 juin 2013

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.