Houria Bouteldja contre Hortefeux

Soucherie

arton69

Mr. Hortefeux et l’UMP viennent soudainement d’être « choqués » par les propos tenus il y a plus d’un an par Houria Bouteldja, porte parole du MIR, qui nommait ‘souchiens’ les français de souche.

Ce choc rétroactif se traduit aujourd’hui par d’inquiétantes menaces du ministre pur souche qui ‘ne laissera pas prononcer de tels mots sans réagir’ au motif que le néologisme ‘souchien’ contient implicitement un tiret. On remarquera au passage la déformation professionnelle du ministre, capable – à l’oreille – de détecter les mots sans papiers. Son expertise en détournement de sens étant par ailleurs largement partagée par nombre de chroniqueurs qui ont développé jusqu’à satiété le bien fondé de l’offensive ministérielle.

Pour notre part, nous emprunterons aux charpentiers le terme de ‘Soucherie’ qui désigne – selon Littré – ‘l’ensemble des pièces de charpenterie qui compose l’équipage d’un gros marteau’. Nous retiendrons surtout de la soucherie, l’équipage et le marteau.

L’équipage Hortefeux / UMP est en effet fort nombreux et dépasse largement ce que pudiquement les politologues nomment la ‘droite républicaine’. En effet, si aujourd’hui tous les partis politiques – y compris certains d’extrême gauche – se réjouissent de la récente déconfiture électorale de Le Pen, ils semblent tous oublier que certains membres de l’équipage du paquebot de St-Cloud ont rejoint…. Hortefeux (L’un de ses proches collaborateurs n’est-il pas un ancien rédacteur en chef de … Minute). Minute n’a même plus besoin d’être diffusé en kiosques puisque son contenu raciste et colonialiste fait partie de la propagande gouvernementale à peine relouquée.

Cela ne semble pas choquer les autres membres de l »équipage venus paraît-il de la gauche, en particulier l’officier expert en interventions humanitaires qui ne trouve rien à redire de la chasse à l’homme sans papiers organisée par son collègue. La France étant par essence le pays des droits de l’homme, elle n’expulse pas, elle éloigne…nous sommes bien loin en effet de la rhétorique brutale de Le Pen…

L’équipage a aussi ses sous-traitants : les chroniqueurs du maintien de l’ordre qui contribuent – comme l’a remarquablement montré Eric Hazan – à changer la valeur des mots pour désigner et fustiger tout ce qui s’opposent à l’ordre dominant. Un exemple caricatural nous vient de C. Cornevin qui, dans le Figaro du 13.06.08 utilise à propos du MIR le lexique de la propagande Hortefeux. (Le Figaro n’ayant d’ailleurs nullement le privilège de ce lexique). Au hasard, nous relevons :

‘Dérive identitaire’ : « Symbole d’une dérive identitaire, le Mouvement des indigènes de la République est désormais sous haute surveillance »
Pourquoi dérive à propos du MIR ? L’argument est un peu léger. Curieusement, un gouvernement qui créé un ministère de l’identité nationale ne dérive pas…

‘Sulfureux’ : « Les services de renseignements ont accentué leur attention sur l’idéologie sulfureuse de cette association. »

Toute idéologie autre que la dominante est par essence sulfureuse, surtout si les services de renseignements le disent. On notera au passage que notre chroniqueur analyse une ‘idéologie’ à l’école des RG.

‘Communautariste et Musulman’ : « Arc-bouté sur un virulent repli communautariste, le MIR a depuis lors versé dans l’outrance. Ainsi, le 8 mai dernier, jour anniversaire de la répression des émeutes musulmanes de Sétif en 1945, les Indigènes ont animé dans Paris une «marche décoloniale» conviant les «immigrés, noirs, arabes» à pourfendre «la République raciste et coloniale »

Petit chef d’œuvre d’amalgame et de détournement de sens !
Sétif et Guelma le 8 mai 1945 : Il faudrait quand même rappeler que la révoltes des ‘indigènes musulmans’ de Sétif et de Guelma revendiquant le droit à plus d’autonomie fut réprimée dans un bain de sang par l’armée coloniale française (plusieurs dizaines de milliers de victimes).
Que le MIR commémore cette révolte et dénonce la République raciste et coloniale, et voilà une manifestation évidente de repli communautariste !

Toute cette rhétorique n’a bien évidemment d’autre but que de fustiger tous ceux qui s’opposent aux violences racistes exercées contre les travailleurs sans-papiers, qui s’opposent aux mensonges sur les prétendus aspects positifs du colonialisme, qui s’opposent à ce que la population musulmane soit sans cesse fustigée sous les motifs les plus divers.

La soucherie est puissamment installée ; l’équipage on le voit est nombreux et le marteau puissant. La période n’est guère propice à la solidarité des combats de ceux que l’on nie. Raison de plus pour apporter notre soutien aux militants du MIR et à sa porte-parole.

Yves DUTIER

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.