Il risque la prison, la maltraitance et la torture

Saïdi Walid sans-papiers expulsé vers la Tunisie

arton740

Saidi Walid, un des grévistes de la Faim du CRA de Lyon (voir communiqué FTCR
du 15 octobre 2009), vient d’être amené à l’aéroport Sotolas de Lyon pour
être expulsé vers la Tunisie.
Mr Saidi aurait été condamné par contumace en Tunisie à 30 ans de prison
pour affaires de droits communs (pour une affaire de trafic de stupéfiants).
Or monsieur Saïdi n’a cessé, depuis, de clamer son innocence et même de
demander l’asile politique en France.

Nous avons toutes les raisons de penser et de craindre qu’en cas de retour
forcé de Monsieur Saïdi, ce dernier risque la torture et d’être maltraité
en prison. Nous savons, par plusieurs rapports de différentes organisations
des droits de l’homme, tunisiennes et internationales ( LTDH – CRLDHT – FIDH
– Amnesty International ou l’arrêt de la cour européenne des drois de l’homme
dans l’affaire SAADI en Italie) et attestés par les nombreux témoignages de
compatriotes, que la torture et la maltraitance dans les prisons tunisiennes
sont, malheureusement encore, des pratiques courantes. Ces pratiques touchent
d’ailleurs aussi bien les condamnés pour raisons politiques que ceux de
droits communs.

Avec la CIMADE de Lyon nous avons alerté les autorités françaises à son
sujet et des risques encourus en cas d’expulsion. Or il semble que ces
craintes n’ont pas été prises en considération et que Saïdi Walid a été
renvoyé en Tunisie.

La FTCR s’éléve contre l’expulsion de monsieur Saïdi Walid et rappelle la
responsabilité du gouvernement français quant aux conséquences qui en
découlent.

Paris le 17 octobre 2009

Pour le CRLDH: kAMEL jENDOUBI

Pour la FTCR: Mouhieddine CHERBIB

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.