Ingérence

Retour inattendu de Bébé Doc en Haïti

arton1209

Un dictateur, l’ex-président Ben Ali de Tunisie, s’enfuit de son pays suite à la révolte de la population, un autre dictateur, Jean-Claude Duvalier, dit Bébé Doc, fait son grand retour dans son pays hier à la stupéfaction de la plupart des commentateurs. Sans préjuger d’un quelconque lien entre ces deux événements, on est en droit de se poser un certain nombre de questions :

. Pourquoi la France qui a refusé de recevoir Ben Ali sur son sol n’a-t-elle jamais poursuivi Bébé Doc pendant les 25 ans de son exil doré sur la Côte d’Azur ?

. Pourquoi aucune action internationale sérieuse n’a jamais été enclenchée pour exiger que Bébé Doc rembourse au Trésor haïtien les centaines de millions de dollars qu’il lui a dérobés ?

. Les Etats-Unis, protecteur auto-proclamé d’Haïti, surtout depuis le tremblement de terre, étaient-ils au courant du départ de l’ex-dictateur vers Haïti

Il n’en demeure pas moins que ce débarquement, pour inattendu qu’il soit, intervient au très mauvais dans un pays où le processus électoral semble bloqué après un premier tour des présidentielles pour le moins calamiteux. Le second tour est certes prévu dans un mois, mais les nombreux partisans du duvaliérisme qui ont accueilli Bébé Doc à l’aéroport de Port-au-Prince, les anciens barons du régime et les ex-Tontons-Macoutes ne vont-ils pas en profiter pour développer une stratégie de la tension visant à faire annuler ce deuxième tour. Ce qui permettrait de présenter Jean-Claude Duvalier comme l’homme providentiel, celui qui serait revenu sauver Haïti de l’anarchie et du chaos. Une telle hypothèse n’est pas du tout absurde quant on sait que le renversement du régime duvaliériste il y a 25 ans n’a pas entraîné l’élimination des suppôts de ce régime lesquels veillent dans l’ombre en attendant des jours meilleurs.

En autorisant Baby Doc à rentrer en Haïti, on peut se demander si la France n’a pas commis une grave faute politique. Et comme il est impensable que les Etats-Unis n’aient pas été tenus au courant, on est aussi en droit de se demander à quel jeu jouent les grandes puissances envers la première république noire du monde moderne.

Cette arrivée de Baby Doc aura inévitablement pour conséquence de pousser les membres du parti « Lavalas » a réclamer aussi le retour de Jean-Bertrand Aristide, exilé en Afrique du Sud, chose qui compliquera encore plus la situation politique haïtienne.

Les grandes puissances ont-elles intérêt à entretenir le chaos en Haïti ?

Si oui, pourquoi ?…

Montray Kreyol

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.