Et vite !

Rendez-nous Nadir Dendoune !

arton1791

Notre ami Nadir Dendoune, journaliste français, a été arrêté à Bagdad le 23 janvier dernier. Il y est incarcéré depuis cette date. Il a été interpellé dans l’exercice de son métier. Il est allé en Irak en reportage pour le Monde Diplomatique et le Courrier de l’Atlas. Nadir est en possession d’un visa presse, et les motifs de son arrestation ne sont toujours pas connus à ce jour. Le Quai d’Orsay est intervenu auprès des autorités irakiennes. Nadir doit être libéré au plus vite, et rejoindre ses proches qui depuis une semaine, sont sans nouvelles. La famille de Nadir Dendoune, et le Comité de Soutien demandent à être reçus dans les plus brefs délais par le Ministère des Affaires Etrangères. La mobilisation doit s’amplifier jusqu’à sa libération.

Nadir Dendoune c’est ce journaliste atypique français du 9.3 d’origine algérienne et de nationalité australienne. Après un périple en Australie dont il acquiert la nationalité, notre tocard, comme il aime à se faire appeler, réalisa l’ascension de l’Everest, sans la moindre préparation, au culot. De retour en France, il n’hésita pas à se rendre à Bagdad en Irak en 2003 comme pacifiste bouclier humain. Ses périples, il en fera des livres. Devenu journaliste en France, il n’oublia pas d’où il venait. Ainsi il mit sa notoriété et sa plume au service de la justice, de l’égalité, contre la stigmatisation des quartiers, pour la Palestine (à travers la réalisation d’un film documentaire notamment), contre le racisme (La Journée Sans Immigrés, Stop le Controle au Faciès). A lui seul son parcours fait mentir les préjugés les plus ancrés.

Lundi 4 février, la famille a été reçue au ministère des l’affaires étrangères. Nadir a pu faire passer un message lors de la visite du consul samedi. Le voici : « J’en ai vu d’autres. J’ai gravi l’Everest sans jamais avoir fait de montagne. Je sais que je n’ai rien fait de mal. L’ambassadeur d’Irak à Paris m’a remis le visa en mains propres. Coucou au 9-3, coucou à tous mes amis partout. »

Outre son CV qui en dit long, Nadir c’est un ami des Indivisibles. On se rappelle cette anecdote lorsque des militants remettaient le prix des Y’a Bon Awards à Caroline Fourest à la fête de l’Humanité, Nadir qui couvrait le débat, il fut sommé de quitter les lieux car « ça se voyait (à sa tête d’arabe ?) qu’il était avec ‘eux' ».

Alors signez la Pétition : Pour la libération de Nadir Dendoune

Facebook : Comité de Soutien pour la libération de Nadir Dendoune

Vidéo : Liberté pour Nadir Dendoune

Rendez-nous Nadir !

Les Indivisibles

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.