Manifestation pour la libération de George Ibrahim Abdallah le samedi 25 Octobre 14h, à la Gare de Lannemezan

Qui est Georges Ibrahim Abdallah ?

george

« Je ne regrette rien, je n’accepte aucun compromis, je continuerai à résister ! »

Georges Ibrahim Abdallah

Qui est Georges Ibrahim Abdallah ? Pourquoi ce silence sur la détention du plus ancien prisonnier politique de France, l’un des plus anciens d’Europe et même du monde ?

Pourquoi encore trop peu nombreux sont ceux qui militent pour le voir libre, après 30 ans de prison ?

Pourquoi alors que sa vie, son parcours, s’inscrivent totalement dans l’exigence de libération de la Palestine historique, trop peu de militants pro-palestiniens se mobilisent pour lui ? Georges, alors militant du FPLP palestinien, n’a t-il pas été blessé en 1978 dans les combats contre Israël au sud Liban ?

Pourquoi même à la dernière fête de l’Humanité, alors que fut célébrée la résistance de Gaza, aucune parole officielle n’a évoqué sa situation ?
Pourquoi aucune association musulmane importante ou association issue de l’immigration d’ampleur nationale ne se mobilise vraiment pour sa libération ?

Pourquoi trop peu nombreux sont ceux qui ont compris que c’est dans cette cellule de quelques mètres carrés qu’il occupe à la prison de Lannemezan que rougeoient les derniers feux de notre dignité ?

Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste révolutionnaire libanais,incarcéré depuis 1984 pour avoir été membre de l’organisation révolutionnaire et pro-palestinienne, FARL, responsable d’attentats contre deux diplomates et membres des services secrets étasuniens et israéliens, Charles Ray et Yacov Bartimentov, est en prison en France depuis plus de 30 ans. Précisons qu’il n’existe pas la moindre preuve de l’implication directe de Georges dans ces attentats et que le seul délit qui a justifié son arrestation est la détention d’une arme à feu, n’ayant servi à aucune action. Il fait le dire et le redire, 30 ans de résistance opiniâtre où pas un jour Georges n’a failli à son devoir de militant révolutionnaire et pro-palestinien.

Arrêté dans le contexte de l’agression contre le Liban et les massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila, en 1982, il entamera demain sa 31 eme année de détention en France. A la prison de Lannemezan dans les Pyrénées atlantiques.

Georges Ibrahim Abdallah âgé aujourd’hui de 61 ans, s’est vu accorder une liberté conditionnelle le 21 novembre 2012. Et ce alors qu’il y avait droit depuis 1999. Le parquet français ayant fait appel de cette décision en décembre 2012, l’acte cependant a été confirmé par la justice en dépit des pressions étasuniennes et israéliennes pour le garder incarcéré.

La libération de Georges étant assortie de l’obligation de quitter le territoire, la parade à cette décision de justice, parade crapuleuse s’il en est, imaginée par Manuel Valls le valet des Etats-Unis, partie civile dans l’affaire, consiste tout simplement à refuser de signer l’ordre d’expulsion de Georges. Ce qui rend impossible sa sortie de prison. Et c’est ainsi qu’en novembre 2012 alors que Georges, sa famille et tous ses soutiens à travers le monde s’apprêtaient à fêter sa libération, tous ont dû déchanter et le voir retourner vers sa cellule.
Précisons que même la directrice de la centrale de Lannemezan ainsi que les syndicats de gardiens et bien entendu tous ses codétenus plaident pour sa libération. La directrice de la centrale étant allé jusqu’à écrire une lettre à son administration, plaidant pour sa libération. Est-il nécessaire de préciser que même Yves Bonnet, ex chef de la DST celui-là même qui a arrêté Georges Ibrahim Abdallah il y a 30 ans, dénonce l’acharnement politique à l’encontre de notre frère et demande sa libération !

À Beyrouth, des manifestations sont organisées régulièrement devant l’ambassade de France, pour réclamer sa libération. Jusqu’au premier ministre libanais de l’époque, Najib Mikati, qui en 2012 avait demandé au gouvernement français la libération de son compatriote, qu’il avait qualifié de «prisonnier politique».
Mais Manuel Valls décidé à s’avilir un peu plus et à travers lui et Hollande, la République française, n’hésite pas à fouler des pieds le droit et une décision de justice française pour plaire à ses amis étasuniens et Israéliens, plan de carrière oblige.

Nous savons que les Etats-Unis sont décidés à « le faire mourir en prison » comme certains officiels s’en vantent en prison., allons nous les laisser faire ?
Sachons le, si Georges Ibrahim Abdallah est otage des Etats-Unis en France, l’histoire retiendra que l’avocat des Etats-Unis, celui-là même qui régulièrement plaide contre la libération de Georges est Georges Kiejman, une éminente personnalité socialiste, son geôlier qui refuse de le laisser partir est un premier ministre socialiste, Manuel Valls, la ministre de la Justice qui avalise ce déni de justice est une ex-militante vendue au parti socialiste, Christiane Taubira, le président de la République et le parti qui couvrent toute cette manœuvre ordurière sont encore socialistes mais les chaînes qui emprisonnent Georges, assurément, sont faites de notre silence !

Soyons dignes de nos parents, de notre histoire, de la Palestine, exigeons la libération de Georges Abdallah

 

Youssef Boussoumah, Membre du PIR

 

Manifestation pour la libération de George Ibrahim Abdallah le samedi 25 Octobre 14h, à la Gare de Lannemezan

Ce contenu a été publié dans Actualités, Archives, Contributeurs, Youssef Boussoumah. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.