Communiqué

Procès d’Houria Bouteldja : choisir son camp !

arton1540

Le mercredi 14 décembre 2011 a eu lieu à Toulouse, le procès intenté par l’AGRIF (organisation d’extrême droite) à Houria Bouteldja. Il y aurait beaucoup à dire sur son déroulement mais nous préférons nous attarder sur ses enjeux. En effet, au-delà de la condamnation escomptée de la porte-parole du PIR pour l’accusation, ubuesque au demeurant, de « racisme anti-blanc » (condamnation pouvant aller jusqu’à 6 mois de prison ferme), l’objectif poursuivi est avant tout de faire valider ce concept sur le plan idéologique, étape indispensable dans le processus de criminalisation d’une parole politique autonome de l’immigration.

Le procureur de la république, Patrice Michel, a ainsi affirmé qu’il avait « l’intime conviction » de la culpabilité d’ Houria Bouteldja mais qu’il n’existait aucune preuve contre elle. Il justifiera sa conviction à partir, et nous le citons au mot, du « positionnement culturel et politique » d’ Houria Bouteldja. Ainsi Jean-Louis Borloo, et bien d’autres, peuvent allégrement parler des « souchiens », sans être inquiétés. Comme chacun sait, M. Borloo n’a pas de « positionnement politique ». Un « positionnement culturel » encore moins. Donc, si le mot « souchien » peut être prononcé par Messieurs Borloo, Gollnisch…sans que cela ne leur attire les foudres de l’Agrif ou les suspicions de l’État ou encore de SOS Racisme, peut-être n’est-ce pas le mot en lui même qui est problématique mais Houria Bouteldja elle-même et son « positionnement culturel et politique » ?

Heureusement le PIR n’a pas que des ennemis. Il a pu au contraire s’appuyer sur un éventail relativement large de soutiens qui s’est organisé tant au niveau local qu’au niveau national et international. Tout d’abord au travers de la pétition qui, en quelques jours, a recueilli plus de 1 400 signatures dont celles de plusieurs figures internationales et nationales. Mais aussi au travers de l’engagement fraternel du site LMSI, du CCIF et de l’ATMF ou enfin du comité de soutien sur Toulouse qui a réuni FSU, PCF 31, NPA 31, Europe Ecologie Les Verts MP, Parti de Gauche 31, Convergences et alternative, Générations Spontanées, Europalestine Toulouse, le CRAN Midi-Pyrénées, Egalité Toulouse Mirail 31. Qu’ils en soient tous remerciés!

Nous ne pouvons pas cependant ne pas nous étonner (nous inquiéter?) du silence de nombreuses organisations antiracistes ou autres sur une mobilisation aussi peu couteuse politiquement et qui opposait de la manière la plus caricaturale ce que la France produit de plus raciste mais également de plus radicalement antiraciste.

Mais laissons le dernier mot à Fabrice Robert, président du bloc identitaire, qui a déclaré hier devant le tribunal qu’« en 1830 à Alger on leur a appris le respect, il va peut-être falloir remettre le couvert »…et la honte à celles et ceux qui n’ont pas cru bon choisir leur camp.

Le jugement sera rendu le 25 janvier.

Le PIR, le 16 décembre 2011

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.