La librairie indigène

Portrait du colonisé, précédé de : Portrait du colonisateur

 » J’ai entrepris cet inventaire de la condition du colonisé d’abord pour me comprendre moi-même et identifier ma place au milieu des autres hommes Ce que j’avais décrit était le lot d’une multitude d’hommes à travers le monde. Je découvrais du même coup, en somme, que tous les colonisés se ressemblaient ; je devais constater par la suite que tous les opprimés se ressemblaient en quelque mesure.  » Et Sartre d’écrire :  » Cet ouvrage sobre et clair se range parmi « les géométries passionnées » : son objectivité calme, c’est de la souffrance et de la colère dépassée.  » Cet essai est devenu un classique, dès sa parution en 1957 : il soulignait combien les conduites du colonisateur et du colonisé créent une relation fondamentale qui les conditionne l’un et l’autre.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.