Soutient total

Occupation de l’Agence CNAV d’Asnières. La chasse aux vieux retraités migrants est ré ouverte

chibanis-contre-la-caisse-de-retraite

Ce jeudi 03 octobre , 20 retraités du foyer de la rue des Bas d’Asnières, accompagnés par des militants de l’ATMF de Gennevilliers ont occupé l’agence CNAV d’Asnières de 9H30 à 12H pour exiger des explications et demander le rétablissement immédiat du paiement de leurs retraites.

En effet, depuis le mois de juin 2013, le paiement des pensions de retraite est interrompu pour 70 retraités maghrébins résidant au foyer ADOMA d’Asnières sur Seine.

La décision de suspendre le paiement n’a pas été notifiée aux intéressés, ce qui leur aurait au moins permis d’avoir  la possibilité de s’expliquer ou de contester.

Malgré plusieurs contacts avec la CNAV, celle-ci n’a donné aucune explication justifiant l’arrêt de paiement des pensions.

La  directrice de l’agence d’Asnières a reconnu la faute, mais n’a proposé pour réparer cette discrimination qu’un traitement individuel des dossiers étalé dans le temps.

Vu notre exigence du rétablissement immédiat et collectif du paiement, la responsable de l’agence a fait appel aux forces de l’ordre pour nous faire évacuer .

Suite à une négociation tendue, à laquelle ont participé monsieur Patrice Leclerc, conseiller général des Hauts-de-Seine et Madame Arielle Vermillet, Maire-Adjointe de Gennevilliers, les responsables régionaux de La CNAV  ont accepté le rétablissement sous trois jours, du paiement pour les personnes présentes à l’occupation.

Nous sommes loin des préconisations du rapport de la mission parlementaire sur les vieux migrants publié en juillet 2013. Les résidents du foyer d’Asnières ont en fait l’expérience en étant les victimes d’une punition collective !

L’ATMF se réserve le droit de poursuivre la CNAV pour traitement discriminatoire.

Nous exigeons des responsables de la CNAV que :

  •  Qu’il soit mis fin à ce climat de suspicion généralisé qui s’est emparé des caisses à l’égard des immigrés âgés.
  • Les procédures administratives soient respectées pour les maghrébins comme pour tous les autres retraités
  • Le paiement des retraites soit immédiatement et collectivement rétabli pour tous les retraités du foyer rétabli.
  • Que des excuses soient présentées par la CNAV à ces retraités pour les torts occasionnés par cette décision arbitraire.

 

ATMF

Gennevilliers, le 03 octobre 2013

Pour tout contact : A. Habchi :0628760823

                               A. El Baz : 067061165

                              A. Moubine :  0614140728

Ce contenu a été publié dans Actualités, Archives. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.