Analyse

Mouloud Aounit : l’islamophobie n’est pas une invention, l’Histoire lui donne raison

arton652

Certains s’opposent à l’utilisation du terme d’islamophobie en arguant que cette appellation participe à ancrer le communautarisme, à l’inverse, d’après le président du MRAP, Mouloud Aounit, il est indispensable « de nommer l’islamophobie pour que les actes relevant de cette forme de racisme puisse être reconnus et combattus ». Med in Marseille est allée à la rencontre d’un des grand militants de la lutte pour les droits de l’homme et contre le racisme pour faire le point sur la question et l’interroger sur la dernière affaire en date, l’affaire Marwa.

Marwa El Sherbini est cette jeune égyptienne, portant le voile, qui a été victime le 01 juillet dernier du fanatisme d’un partisan du NPD allemand, Mouloud Aounit qui a lui-même essuyé de nombreuses critiques en dénonçant la montée de l’islamophobie, nous livre ses impressions et appelle à un sursaut des consciences.

Le président du MRAP met ici en question le silence des médias qui entoure les affaires révélant des actes d’islamophobie. Il pointe également le raccourci idéologique par lequel la défense de la laïcité ou de la lutte contre l’intégrisme permet d’expliquer et de tolérer l’islamophobie, Ce raccourci est également dénoncé par les collectifs, les associations et les militants antiracistes qui ont contribué à diffuser le terme d’islamophobie en traitant du cas de tombes musulmanes profanées, de mosquées incendiées ou d’agressions à l’encontre de femmes voilés et d’hommes portant la barbe. Alors qu’une peur s’est développée à l’encontre de l’islam suite à l’émergence du terrorisme islamique dans les années 1990 et plus encore suite aux attentats du 11 septembre, le terme d’islamophobie qui a notamment été popularisé par Mouloud Aounit, a permis de définir un type de racisme qui s’exprimait par des actes d’intolérance ou de violence à l’égard des musulmans. L’intérêt de circonscrire l’islamophobie tient également au fait qu’en étant reconnue comme une forme à part entière de racisme, les conflits peuvent être jugés légalement dans le domaine pénal et empêcher une forme de repli communautaire.

Ahmed Nadjar, Rachida Brahim

Pour voir la vidéo allez sur le site de Med’in Marseille

SOURCE : Med’in Marseille

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.