Petite anecdote de mon quartier, véridique, mise en forme à travers un courrier.

Luc Chatel ou le makrout

arton1362

Ecole maternelle Vermeer
rue Verlaine, 59650 Villeneuve D’Ascq

A Villeneuve d’Ascq, le 6 juin 2011

Madame Françoise Biron, directrice de l’école
A l’ensemble des parents d’élèves scolarisés à l’école Vermeer

Objet : organisation de la kermesse et des spectacles de fin d’année du 10 juin

Mesdames, messieurs,

Nous arrivons au terme d’une année scolaire riche et épanouissante pour vos enfants qui ont pu profiter d’une plus grande place accordée aux classes «découverte», aux classes «sport» et aux classes «promenade». Ils ont ainsi pu visiter les fermes d’En Haut et du Héron, se rendre très régulièrement à l’USEP, à la piscine de Babylone, à la ludothèque, au Forum des sciences… Vous avez largement contribué au succès de cette plus grande « ouverture vers l’extérieur », en accompagnant les sorties scolaires, et c’est un pari gagné pour moi qui ai toujours exprimé la volonté de vous associer à la réussite de vos enfants.

Comme chaque fois, nous clôturerons cette année scolaire avec notre grande kermesse, temps fort de l’école mais aussi, vous le savez, de toute la ville, tant les spectacles de fin d’année de Vermeer sont réputés, et depuis de très nombreuses années déjà. Pour avoir participé à l’essentiel des répétitions, je peux d’ores et déjà vous dire que les spectacles que donneront vos enfants seront particulièrement émouvants et très surprenants. Sachez que le maire lui-même nous honorera de sa présence pour cette grande occasion. Comme l’année dernière, un journaliste de la Voix du Nord viendra prendre quelques photos des élèves, des parents et de l’équipe éducative. Cette année encore, nous organisons lors de la kermesse une tombola qui, avec la vente des pâtisseries, contribueront au financement de nombreuses sorties scolaires, dont profiteront dès la rentrée prochaine vos enfants.

C’est la dernière ligne droite pour préparer cet événement, et chaque institutrice, chaque enfant s’active pour vous offrir un spectacle détonant. Moi-même je ne compte plus mes heures. Mais c’est tout à fait normal, je ne fais là que mon devoir, pour les élèves, pour vos enfants.

Jeudi dernier, alors que j’étais penchée très dangereusement tout en haut d’une échelle (je voulais que la banderole « bienvenue à nos papas et à nos mamans chéris » de la kermesse soit parfaitement ajustée, pour que vous soyez fiers de vos enfants), Marie-Christine, l’institutrice s’occupant de la classe des moyens, est venue me faire part de bruits de couloir qu’elle et les autres institutrices ont entendu tout au long de la semaine dernière : certaines mamans, parmi les cuisinières les plus chevronnées, auraient décidé de ne pas préparer de pâtisseries pour la kermesse de cette année. J’ai failli en tomber de mon escabeau. J’ai évidemment organisé une réunion d’urgence avec les parents d’élèves le vendredi. Trois des mamans à l’initiative de la mutinerie étaient là. Ce serait les déclarations du ministre Luc Chatel sur l’interdiction pour les mères accompagnatrices de porter un foulard lors des sorties scolaires qui seraient la cause du plan de sabotage de la kermesse. Selon elles, puisque l’école envisage de ne pas les laisser accompagner les enfants lors des sorties scolaires, elles ne feront pas de gâteaux pour l’école; puisqu’on ne les trouvait pas assez bien pour accompagner les enfants, il fallait considérer que leurs gâteaux non plus n’étaient pas assez bien, et patati, et patata. Et cette décision unilatérale s’appliquerait aux 36 autres fêtes scolaires de l’année pour lesquelles elles sont régulièrement sollicitées.

Je leur ai dit qu’il n’y avait strictement aucun rapport entre l’interdiction qui pourrait leur être faite de porter un foulard lors des sorties scolaires d’une part, et les gâteaux qu’elles font gratuitement pour l’école et qui permettent de financer en partie ces sorties d’autre part. Elles n’ont rien voulu savoir.

Je vous adresse ce courrier, pour éviter que la menace d’anéantissement de la kermesse du 28 mai ne soit mise à exécution, ce qui serait un drame terrible pour tout le monde. J’appelle toutes les mamans d’origine maghrébine à garder leur calme, en particulier mesdames Bouzekri, Kafouni et El Messaoudi, initiatrices des troubles. Je cite leurs noms puisqu’elles-mêmes ne prennent même plus la peine de cacher leurs manœuvres lorsqu’elles vont interpeller les autres parents au moment de la sortie des classes, pour tenter de les endoctriner.

Mesdames les mamans d’origine maghrébine, vous savez à quel point je vous respecte vous, et vos baklawas. Vous avez un talent inné pour la cuisine. A part vous, qui pourrait passer 10 heures par jour à préparer chaque sorte de pâtisserie, et ce pendant une semaine ? C’est ce que vous avez de grand et de beau dans votre culture, tout comme le fait de prendre plaisir à mettre votre patrimoine culinaire dans du papier aluminium et à le faire découvrir aux autres. Mesdames, j’en appelle à votre conscience : vous savez très bien que je ne peux raisonnablement pas demander aux mamans disons « françaises de souche » comme on dit, même si je n’aime pas cette expression, de faire des gâteaux : elles travaillent, elles n’ont pas le temps, mais surtout, comme c’est vous qui vous en occupez depuis des années, vous les avez habituées, et maintenant elles ne savent rien faire.

Vous voulez que sur les 23 stands prévus pour la kermesse, on pose du flan alsa et des tuc soufflés ? Devant monsieur le Maire et l’inspectrice de l’Education nationale déléguée à la mission maternelle ? C’est cette image là que vous voulez donner de vos enfants ? C’est ça que vous voulez ? Nous foutre la honte ?

Concernant les propos de monsieur le ministre Luc Chatel, avant de monter sur vos grandes ailes, et de mener des actions de représailles d’une radicalité extrême et sans précédent dans l’Histoire de l’école Vermeer, reconnaissez qu’ils méritent au moins qu’on en discute. Admettez qu’on peut légitimement se poser la question de savoir ce qui est compris dans « l’espace scolaire » et donc de se poser la question de l’espace dans lequel s’applique la loi sur la laïcité. Ou l’inverse. Je ne sais plus exactement ce qu’il y avait dans la note. Toujours est-il que ce qu’a dit Luc Chatel ne vaut pas loi, chaque directeur d’école fera comme il le sent. Moi là, je le sens plutôt moyennement, donc on pourra en discuter dès la rentrée si vous voulez.

Ou en discuter juste après la kermesse.

Avant la kermesse, d’accord.

Bon, de toute façon, c’est vrai qu’il n’y a rien du tout à discuter; à Vermeer, on ne l’appliquera pas cette interdiction complètement débile parce qu’à part foutre la merde dans l’organisation de la kermesse, elle sert à rien. Voilà, le problème est réglé. Je m’en fous de Chatel, vous ferez ce que vous voulez lors des sorties scolaires, porter vos foulards, pousser des youyous si ça vous chante. Et les enfants que vous accompagnerez, faites-en ce qui vous passe par la tête, emmenez-les visiter la nouvelle mosquée de Villeneuve d’Ascq, lisez-leur le Coran, apprenez-leur à faire les ablutions, vous pouvez même les garder, on vous les donne, mais par pitié, faites-nous ces putains de cornes de gazelle!!!

Bien.

J’espère que cet appel à garder son sang-froid dans cette affaire sera entendu par toutes. Et que chacune saura prendre ses responsabilités. Je vous attends donc vendredi pour un grand moment de générosité à partager lors de notre kermesse.

Je vous prie de bien vouloir, mesdames, messieurs, agréer mes salutations les plus sincères.

Madame Françoise Biron
Directrice de l’école maternelle Vermeer

Fatouche Ouassak

membre PIR

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.