Lettre ouverte

Lettre ouverte à Jean-Christophe Lagarde, maire de Drancy (93)

arton980

A l’attention du Maire de Drancy,

La Mosquée de Drancy, dont la municipalité a financé la construction, est la scène d’évènements inquiétants dans lesquels vous avez une responsabilité. Au point de départ, il y a la prise de position publique de l’imam que vous avez choisi pour cette mosquée M. Chalghoumi pour la Loi interdisant le port du voile intégral.

Vous qui prétendez combattre les « hypocrisies françaises » (Jean-Christophe Lagarde, Les hypocrisies françaises, Le Cherche-midi éditeurs, 2008) comment ne pouvez vous pas reconnaître que contrairement à ce qu’affichent les partisans de cette Loi, le fond du débat sur la « burqa » n’est pas la dignité des femmes ? mais plutôt un moyen de fabriquer une incompatibilité entres l’Islam et l’Identité nationale telle que l’Etat la définit, de créer des différences indépassables entre les français musulmans et les autres français. M. Chalghoumi a tout à fait le droit de désapprouver cette tenue, mais quand il exprime sa position sur des médias nationaux, il sert, comme vous le savez, les intérêts de groupes et de personnalités politiques et intellectuelles hostiles à la diversité « raciale » (faute de mots plus adaptés), culturelle, à l’immigration et à l’Islam. Dans l’interview qu’il a accordée au journal le Parisien, il renforce l’amalgame entre femmes voilées et femmes étrangères. Il a déclaré : « Le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, va jusqu’à proposer le refus de la nationalité française aux femmes portant le voile intégral… Je suis d’accord. Avoir la nationalité française, c’est vouloir partager la vie en société, l’école, le travail… Or, avec un bout de tissu sur le visage, que peuvent partager ces femmes avec nous ? Si elles veulent continuer à porter le voile intégral, qu’elles aillent vivre dans un pays où c’est la tradition, comme l’Arabie saoudite. »

Que fait-il ici sinon présumer que les femmes voilées ne sont pas françaises ?

Il défend l’idée que leur présence ici est précaire, que leur résidence en France n’est que conditionnelle. Ce discours n’est pas uniquement adressé aux femmes intégralement voilées mais à l’ensemble de la communauté musulmane. Pas une seule semaine ne passe sans que l’on ne sorte des affaires de filles voilées, de mouton dans la baignoire, de faits divers sordides mettant en cause l’homophobie et la misogynie, de reportages sensationnels sur des extrémistes très généreusement médiatisés lorsqu’ils sont le fait de musulmans ou des minorités visibles.

Quand cessera t’on de percevoir les musulmans comme une menace, une réalité extérieure à la France alors que l’Islam est la 2ème religion de France et que les musulmans sont dans leur très grande majorité respectueux des Lois de leur pays, des citoyens ni meilleurs, ni pires que les autres.

Ayant décidé de faire de la politique, M. Chalghoumi ne peut soudainement se soustraire au débat et aux interrogations qu’il a suscités chez ses sœurs et frères de foi, victimes quotidiennement de lois et de discours les stigmatisant. Malheureusement, ceux qui s’y sont essayé en voulant entrer pacifiquement dans la mosquée de Drancy, en sont régulièrement empêchés par des troupes de CRS et des agents de sécurité qui les tiennent à l’extérieur de l’enceinte de la mosquée. La défense impressionnante dont bénéficie l’imam nous renseigne sur l’identité de ses maîtres à penser et de leur pouvoir d’action. Ces manifestants sont salis symboliquement par les médias qui les dépeignent en « commando », en « jaloux de l’indépendance ( laissez nous rire !!) de ce lieu de culte », et on leur attribue des faits de violence contre l’imam qu’ils n’ont pas commis. Des personnes ont même été placées en garde à vue sans qu’on n’ait pu retenir quoi que ce soit contre elles.

En votre qualité de Maire d’une ville dont les murs furent témoins d’une histoire douloureuse, quand vous inquiéterez vous du traitement réservé aux musulmans de ce pays? Quand les autorités leur imposeront de coudre à leur vêtement un croissant jaune, il sera déjà trop tard, Monsieur le Maire ! Vous ne faites rien contre l’islamophobie. Au contraire, vous y participez lorsque vous ingérez dans les affaires cultuelles des musulmans. Les musulmans ne pourraient pas s’auto-gérer, est-ce la raison pour laquelle vous avez placé votre Imam à la tête de cette mosquée? Les musulmans seraient potentiellement dangereux, est-ce la raison pour laquelle des caméras de surveillance ont été installées dans la mosquée ? Nous attendons votre réponse.

De plus, les défenseurs de la cause palestinienne (indépendamment de leur croyance) sont en droit d’être indignés que cet imam, sous vos consignes et sous prétexte d’un rapprochement inter-religieux, collabore avec le CRIF, l’organe actif du sionisme en France. Le CRIF ne représentant pas la communauté juive, cette collaboration ne répond aucunement au vœu pieux de nouer un dialogue judéo-musulman, cher à tout religieux tolérant. D’ailleurs votre décision de participer en décembre 2009 à un colloque de l’Union des Patrons Juifs de France intitulé « L’antisionisme, la nouvelle judéophobie » vous déshonore et éclaire vos administrés sur votre position dans le conflit israélo-palestinien. Quelle escroquerie que d’assimiler des citoyens animés par un désir de justice pour le peuple palestinien à de vulgaires racistes !

Nous espérons être reçues dans votre bureau afin que vous nous éclairiez sur cette affaire.

Des citoyennes drancéennes

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.