Liban

Lettre du Mouvement des indigènes de la république à la Résistance libanaise

arton102

Notre première réaction à l’annonce de la capture des deux soldats israéliens a été la fierté. Notre deuxième réaction a été l’inquiétude. Notre troisième réaction est la confiance.

Notre première réaction a été la fierté

Depuis de trop nombreuses années, l’impérialisme américain et l’ennemi sioniste nous écrasent sous leurs bombes en Palestine, au Liban, en Irak. L’occupation de l’Afghanistan, présentée comme une « mission civilisatrice » dans la plus pure tradition coloniale, avait inauguré un processus de recolonisation du monde sous l’hégémonie des Etats-Unis. Les puissances européennes soutiennent ces guerres infâmes ou laissent faire. La plupart des Etats arabes se taisent, complices. Mais le peuple palestinien refuse de capituler malgré la force dévastatrice de l’armée d’occupation israélienne. La libération, certes encore partielle, du Sud Liban avait déjà constitué une première victoire. L’opération du 12 juillet, la résistance farouche des combattants libanais, et notamment du Hezbollah, face à l’offensive destructrice d’une des plus puissantes armées du monde, nous rendent notre dignité. Nous relevons peu à peu la tête.

Notre deuxième réaction a été l’inquiétude.

La colère et l’inquiétude. La colère face aux massacres perpétrés par Israël au Liban. Ces centaines de civils assassinés, ces familles décimées, ces enfants déchiquetés. La colère face aux gouvernements occidentaux qui, fidèles à eux-mêmes, font porter la responsabilité de la crise au Hezbollah et s’acharnent à en exiger le désarmement alors qu’ils n’ont pas un mot pour dénoncer les crimes israéliens et l’usage de bombes interdites par les conventions internationales. La colère face à la France, plus particulièrement, qui prétend mensongèrement avoir une politique souveraine, indépendante de celle des Etats-Unis. La colère, toujours, face à ces régimes arabes qui manœuvrent en coulisses pour casser la Résistance. L’inquiétude, aussi. La crainte que, malgré l’héroïsme des combattants arabes, leurs forces ne soient détruites par le rouleau compresseur sioniste arc-bouté aux puissances occidentales. La crainte que nos peuples, habitués à la défaite, n’aient plus l’énergie de la victoire. La peur que tout redevienne comme avant. Peut-être pire qu’auparavant…

Mais notre troisième réaction est la confiance.

Car, contrairement à l’adage bien connu, le pot de terre finit toujours par l’emporter contre le pot de fer. D’autres empires se sont écroulés. Les peuples colonisés ont chassé les colonisateurs. L’Empire américain mourra. L’axe Washington/Tel-Aviv s’écroulera. La détermination et la confiance avec laquelle la Résistance libanaise mène son action sont notre détermination et notre confiance.

Nous menons, en France, notre propre combat contre la domination coloniale et post-coloniale. Ici, les Arabes, les Noirs et les musulmans sont traités comme la république coloniale traitait ses « indigènes ». Depuis que Bush a déclaré sa « guerre des civilisations », nous sommes considérés comme la cinquième colonne du « terrorisme islamique ». D’une certaine manière, ils n’ont pas tort. Si tous ceux qui luttent pour la dignité sont des « terroristes », comme Jean Moulin, l’icône de la résistance française à l’occupation nazi était un « terroriste », alors nous sommes des « terroristes » ! Si tous les peuples qui luttent contre l’oppression sont des « terroristes », alors évidemment nous sommes des « terroristes » ! Si affirmer notre soutien indéfectible à la résistance palestinienne et libanaise, c’est en être la cinquième colonne, alors nous sommes fiers d’en être la cinquième colonne ! La barbarie, la réaction, l’obscurantisme sont du côté de ces Etats qui veulent dominer la planète. Oui, là où un peuple est soumis au joug impérialiste et colonialiste, au Moyen-Orient, en Afrique, en Amérique latine ou ailleurs, sans hésitations, nous sommes aux côtés de la résistance !

Alors, et pour conclure : Merci ! Merci d’avoir osé. Merci d’oser encore !

Le 28 juillet 2006 Le Mouvement des Indigènes de la République

Pour télécharger ce document mis en page et le diffuser sous forme de tract, cliquer sur la pièce jointe :

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.