Communiqué

Le projet de résolution palestino-arabe présenté au conseil de sécurité est une offre gratuite de liquidation de la question palestinienne

ji

Le projet de résolution palestino-arabe présenté au conseil de sécurité est une offre gratuite de liquidation de la question palestinienne !

Nous avons la confirmation une fois de plus que le dénommé choix « du règlement et de la négociation » est celui de la capitulation et de l’abandon des droits, des lieux saints et des constantes de notre peuple et de notre nation, dans notre patrie la Palestine.
Une fois de plus la direction de l’OLP et de l’Autorité palestinienne prouve son insistance à poursuivre la série des abandons et à parier sur l’ennemi sioniste et les forces colonialistes qui lui ont donné naissance. Elle nous présente le fait d’aller au conseil de sécurité pour obtenir la reconnaissance d’un Etat palestinien fondé sur des miettes de notre terre comme une grande victoire et une conquête manifeste !

La résolution palestinienne présentée au conseil de sécurité avec une couverture arabe est en réalité une offre gratuite de liquidation de la cause palestinienne, le but même pour lequel ont été conçus les accords d’Oslo. Ce projet/résolution s’appuie, dans son essence et sa formulation, sur ce qui ne fâche pas les États-Unis et satisfait  »Israël ». Cela est rendu explicite dans :

1 – Le renoncement par avance à toutes les résolutions émises par l’institution de l’ONU, vers laquelle se tourne l’Autorité pour arbitrage (!). Quelles que soient notre position et nos réserves à propos de ces résolutions, cette chute vers le bas de la revendication du droit palestinien est la preuve criante du niveau de déficience et d’abandon dans lequel nous nous trouvons.

2 – L’Autorité ne réclame pas un État palestinien dans les frontières de juin 1967 mais parle de négociations basées sur ces frontières, ce qui ouvre la porte à l’échange de territoires – afin que  »l’État des colons » ou  »le second Israël » soit maintenu en Cisjordanie – et au transfert des populations afin de se débarrasser de notre peuple enraciné dans sa terre occupée depuis 1948.

3 – La résolution évoque Jérusalem comme  »capitale pour deux peuples » ce qui signifie se plier à la politique et aux ambitions d’  »Israël » qui revendique  »Jérusalem comme capitale éternelle et unifiée du peuple juif », autrement dit, il n’y aura pas de  »Jérusalem-Est » pour nous et quelques quartiers palestiniens limitrophes de Jérusalem constitueront  »Al Qods » pour en faire la capitale du prétendu État !

4 – La résolution rattache le droit au retour des réfugiés palestiniens et de leurs propriétés à l’ »Initiative arabe » qui parle de  »solution négociée » de la question des réfugiés… Sur le plan pratique, cela signifiera que le droit au retour sera conditionné par le bon vouloir d »’Israël », qu’il faudra le supplier et se soumettre à son arbitraire.

5 – Ce projet de résolution accorde à l’Occupation un délai jusqu’en 2017, donnant ainsi le temps à  »Israël » d’achever l’engloutissement de la Cisjordanie et la judaïsation de Jérusalem pour célébrer le cinquantenaire de son occupation !

Devant cette parodie, nous disons que la Palestine a été perdue par une décision du conseil de sécurité de l’ONU, et ce n’est pas une décision du même conseil qui nous la rendra. La Palestine a été victime de la plus cruelle des invasions colonialistes que la nation ait subie tout au long de son histoire. Pour le mouvement du Jihad islamique, et en nous appuyant sur notre position de refus du choix des négociations, nous affirmons que le fait d’aller au conseil de sécurité n’est pas la voie qui nous rendra notre terre et nos droits, ou ce qu’en attend le peuple palestinien.

Cette action est inutile, elle poursuit le pari d’un  »État illusoire » et s’inscrit dans la série de concessions qui nous éloignent de plus en plus de la voie juste.

Le chemin que réclame notre peuple consiste à proclamer la fin de la coordination sécuritaire avec l’ennemi, à être franc en proclamant l’échec du choix des négociations et son aboutissement à une impasse, reconstruire la cohésion palestinienne, lever le siège et reconstruire la bande de Gaza tout en affrontant la colonisation et la judaïsation de la  Cisjordanie et de Jérusalem, par la lutte et la résistance, et enfin exiger de tous les États et gouvernements, forces et organisations arabo-islamiques, qu’ils assument leurs responsabilités historiques et morales envers la cause palestinienne.

Quelles que soient les autres préoccupations des peuples de la région, la Palestine, toute la Palestine, demeure la Cause Principale voire la boussole du véritable conflit dans la région jusqu’à sa Libération et le Retour de son peuple dans la dignité et la fierté, avec la permission d’Allah.

 

Mouvement du Jihad islamique en Palestine
Mercredi 2 Rabi’ Awwal 1436 H. / 24-12-2014

 

Traduit de la langue arabe par Fadwa Nassar

Ce contenu a été publié dans Actualités, Archives. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.