Haïti

Le Néo-colonialisme tue à Haïti

arton864

Aujourd’hui Haïti pleure ses morts et ses souffrances et chacun se dit qu’il faut mettre de côté la politique et ne songer qu’à la solidarité .Bien entendu ce tract n’a pas pour but de déclencher de vaines polémiques et de détourner les personnes généreuses. Cependant à entendre jour et nuit dans les médias que Haïti » est le pays le plus pauvre de la région » on finit par se demander pourquoi ?

Et là on se rend compte que la France n’a aucunement à traiter Haïti comme un mendiant en lui faisant grâce d’une aumône, mais devrait tout simplement lui rendre ce qu’elle lui a volé. En effet l’indépendance d’Haïti a couté cher à ce petit pays. Il a dû débourser 150 millions de francs or de 1825 pour acheter sa liberté. Cette dette qui a ruiné ce pays surnommé « la perle des Antilles », parmi les plus prospères de la région a mis une centaine d’années à être réglée à la France.

Payer pour son indépendance, payer pour avoir été la première République noire, payer car Haïti est le premier pays colonisé à être libre.

C’est le traitement inique qu’a infligé la France aux Haïtiens qui n’exigeaient que leur dû.

Sans parler des dictatures soutenues par l’Europe et les Etats Unis à l’époque de la guerre froide sous prétexte de contrer le communisme. Ces dictatures ;dont celle des Duvalier est la plus connue ; ont pillé avec l’assentiment du FMI, les faibles ressources d’Haïti pour remplir des comptes en Suisse qui n’ont jamais été retrouvés. Alors que la France accueillît en exil Jean Claude Duvalier sans jamais l’inquiéter pour les nombreux crimes dont il est accusé elle continuait à percevoir l’argent que lui versait Haïti en remboursement de la dette du FMI. Cette dernière qui augmentait avec les prêts que le FMI lui accordait et qui servaient surtout à rembourser les intérêts de la dette. Cette spirale infernale propre a beaucoup de pays anciennement colonisés prend une tournure spéciale quand on sait que Haïti, fut la première république noire indépendante. Indépendance qu’elle conquit lors de sanglants combats contre la France révolutionnaire, Toussaint Louverture haïtien mis en pièce les 50 000 hommes de l’armée napoléonienne. C’est la France patrie des droits de l’Homme en 1825 qui lui infligea ce racket ; 150 millions de franc or ; pour soit disant rembourser les pertes subies par les esclavagistes, et la menaça d’une nouvelle intervention militaire. Ce pays qui avait été un des plus riches de la région, après avoir subit une guerre qui l’affaiblit économiquement et humainement dut subir pendant un siècle le poids de ce remboursement inique. C’est Haïti qui enfanta deux penseurs de la pensée anti-coloniale et pan-africaniste qui sont Anténor Firmin ou Williams Edgard Burghart Dubois : Le plus grand théoricien de la pensée africaine du XXème siècles.

Aujourd’hui la dette officielle d’Haïti envers la France est de 58 millions d’euros, la dette de la France envers Haïti, si elle lui remboursait ce qu’elle a illégalement perçu s’élèverait à 21 milliards d’euros. Il est utile d’avoir ces chiffres à l’esprit pour se faire une idée de l’ampleur du pillage. C’est ce pillage qui fait que la pauvreté d’Haïti ne lui a pas permis de construire les infrastructures qui lui permettraient de résister à ce tremblement de terre. Oui le colonialisme et le néo-colonialisme tuent, encore de nos jours. Au-delà d’une nécessaire solidarité immédiate avec le peuple haïtien, il est indispensable de préparer l’avenir et d’exiger pour ce peuple le remboursement par la France de cette dette ignominieuse.
Groupe Frantz Fanon – Association Ensemble à Bagnolet – L’Art de la Paix

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.