Mobilisation

Le collectif Justice et dignité pour les chibanis et TV-Bruits devant le juge

arton1349

Depuis plusieurs mois maintenant, la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé au Travail) la MSA (Mutualité Sociale Agricole) la CAF, et la CPAM effectuent des contrôles massifs, en particulier dans les foyers ADOMA (ex-SONACOTRA) un peu partout en France. Des centaines de contrôles ont ainsi eu lieu en France en direction des habitants des foyers de travailleurs migrants. Pour l’administration, il s’agit de vérifier combien de temps par an les personnes passent sur le territoire français. Si les Chibanis (Vieux immigrés) ont eu le malheur de passer un peu trop de temps auprès de leur famille restée au pays, le couperet tombe et c’est la quasi-totalité de la retraite, les aides au logement, voire la couverture sociale qui sont supprimées. Pire, à partir de ces contrôles, la CARSAT et la MSA ont opéré des redressements allant de 1000€ jusqu’à 22 000€ pour certaines personnes. Ces contrôles ont été jugés illégaux par la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations (HALDE)1

Depuis plusieurs mois, les Chibanis et des militants associatifs se battent dans le cadre du collectif « Justice et Dignité pour les Chibani-a-s » pour que cesse ce harcèlement, et pour que les dettes et les poursuites contre les Chibanis soient annulées. Malgré les interventions du collectif, les courriers et les manifestations, l’administration affiche le plus grand mépris et laisse les Chibanis dans le dénuement le plus total.

Pire la seule réponse que fait le directeur de la CARSAT aux associations et aux Chibanis qui composent le collectif, c’est d’intenter un procès au motif futile d’une atteinte à son droit à l’image, parce qu’il apparaît brièvement sur les sites Chibanis.org et tvbruits.org, lors de l’occupation symbolique de la CARSAT, le 15 mars 2010 à Toulouse2.

Ainsi, alors que les Chibanis victimes des contrôles opérés par la CARSAT survivent dans leur misère et souffrent de l’injustice ressentie par ce harcèlement, le directeur de la CARSAT, lui, se préoccupe de son image. Qu’il assume son intransigeance… De plus M. le Directeur n’apparaît que quelques secondes dans la vidéo, dans l’exercice de ses fonctions et aucune atteinte n’est faite à sa vie privée. Nous voyons là une manœuvre d’intimidation envers le collectif.

NOUS DEMANDONS LA DÉMISSION DU DIRECTEUR DE LA CARSAT QUI NE SEMBLE PLUS EN CAPACITÉ D’ASSUMER SES FONCTIONS ET SURTOUT QUI A COMMIS UN FAUTE GRAVE EN S’ATTAQUANT UNE FOIS DE PLUS AUX CHIBANIS DE CETTE PIÈTRE MANIÈRE.

NOUS REVENDIQUONS LE DROIT A L’INFORMATION, LA LIBERTÉ D’EXPRESSION ET DÉNONÇONS LES TENTATIVES DE
CENSURE DU DIRECTEUR DE LA CARSAT

NOUS DEMANDONS L’ARRÊT DE CONTRÔLES, LA RECONNAISSANCE DE LA BONNE FOI ET L’ANNULATION DES DETTES DES CHIBANIS.

NOUS APPELONS A UN RASSEMBLEMENT DEVANT LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE TOULOUSE (2 allées jules Guesde)
LE MARDI 7 JUIN A 9H00 POUR SOUTENIR LES CHIBANIS, LE COLLECTIF ET TV BRUITS.

Membres du Collectif : ASSOCIATION DE DÉFENSE DE DROITS DES IMMIGRE-ES RETRAIT-ES, ALLIANCES ET CULTURES, ATMF, AYEM ZAMEN, LA CASE DE SANTE, CALIMA, CCPS, CIRRVI, LA CIMADE, COLLECTIF CHIBANIS PACA, COFRIMI, EL GHORBA, ESMA, GENERATIONS SPONTANEES, KARAVAN, TACTIKOLLECTIF.

Notes :

1 http://www.halde.fr/IMG/pdf/CPcontrolesCAF.pdf

2 Des photos de la confrontation entre les vieux migrants et le directeur ont été publiées ainsi que la vidéo « Quand la CRAM n’assure plus » sur le site de Tv Bruits : http://www.tvbruits.org/spip.php?article1423

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.