Cha3bon 3arabion wa7ed...

La marche pour la Palestine commence à Sidi Bouzid. Elle est au Caire aujourd’hui

arton1217

Au Caire, le 5 janvier 1948, Abd el-Krim, dirigeant révolutionnaire rifain pour l’indépendance déclarait : « Je me réjouis, pour terminer, de pouvoir féliciter nos frères, qui mènent le Djihad pour la Palestine-sœur, leur souhaitant la libération et les assurant de la collaboration de tous les pays maghrébins et de leur résolution de prendre toutes les dispositions pour participer à la délivrance de leur pays et pour la conservation de son unité et de son caractère arabe ».

Le vendredi 17 décembre 2010 a démarré un mouvement de protestation à Sidi Bouzid (Tunisie). Le peuple tunisien s’est soulevé comme une tempête face à l’injustice.
Quelques semaines plus tard, c’est au tour des quartiers populaires d’Alger d’exploser.

Au Maroc, en Jordanie, en Mauritanie, en Arabie Saoudite, au Yémen,… partout les manifestations ont éclaté ces dernières semaines.

Ce mardi 25 Janvier, des milliers d’Égyptiens sont descendus dans les rues du Caire aux cris de «Moubarak dégage!».

Le rapprochement est clair. Ben Ali 23 ans de pouvoir, contre presque 30 pour Hosni Moubarak.
«Moubarak dégage, tu es injuste, tu nous affames, tu nous tortures dans tes commissariats, tu es un agent des Américains», lançait une mère de famille venue manifester dans le quartier de Mohandessine, dans l’ouest du Caire, un drapeau égyptien à la main.

L’immolation par le feu semble être devenue le symbole de la lutte contre des régimes qui ne satisfont pas le peuple, des régimes où prédominent l’oppression, la corruption, le chômage ou encore l’augmentation du prix des produits de première nécessité.

Le taux de chômage dans le monde arabe est le plus élevé au monde, avec une moyenne de 14,5 %, selon les derniers chiffres de l’Organisation arabe du travail, contre 5,7 % ailleurs dans le monde.

L’Intifada tunisienne a fait l’effet d’un tremblement de terre, les journaux algériens nous informent des problèmes du Maroc ou de la Tunisie ; les journaux marocains des problèmes algériens, égyptiens, libyen, etc. A les entendre, tous va bien sauf chez les voisins ! Mais ces manipulations des gouvernements ne trompent plus personne.

Les régimes du Maghreb sont tous profondément corrompus. Ils sont tou au service des institutions internationales comme la Banque Mondiale, le Fond Monétaire International ou l’ Organisation Mondiale du Commerce. Tous collaborent d’une manière ou d’une autre avec le régime sioniste.
Ne négligeons pas le rôle des révélations d’Al Jazeera dans l’Intifada égyptienne.

Les jours de l’autorité palestinienne, du « président » Mahmoud Abbas sont comptés.

Silvan Shalom, vice-premier ministre israélien a déclaré avec inquitéude : «Ce qui s’est passé en Tunisie pourrait mener à une forte recrudescence au pouvoir de manière démocratique dans d’autres pays arabes, ce qui constituerait une menace à la sécurité d’Israël. Il se pourrait que des régimes élus démocratiquement et qui détestent Israël, aient un impact important sur la menace de la sécurité d’Israël. »

La répression sociale, le manque de perspective politique et la remise en cause des quelques libertés démocratiques nous concernent aussi.

Les gouvernements arabes et du Maghreb sont unis contre les peuples ! Et nous qu’attendons-nous pour nous unir contre eux ?

Bruxellois, Belges issus ou non de l’immigration marocaine, algérienne, tunisienne, égyptienne, palestinienne, soyons unis que nous soyons «islamistes », chrétiens, communistes, socialistes….

Loin des clivages nationaux ou philosophiques, notre rôle consiste à être une passerelle entre les revendications du Sud et les nôtres.

A Bruxelles aussi, les écarts de richesse entre quartiers prospères et quartiers sinistrés ne font que se creuser. Ces fossés sont à l’image de ceux qui existent, partout dans le monde, entre régions riches et régions pauvres. Et, au sein de chaque partie du monde, entre riches et pauvres.

Et puisque l’Intifada qui se poursuit depuis 62 ans chaque jour sous nos yeux est notre symbole commun, nous avons le devoir de nous mobiliser tous, pour que cesse cette injustice absolue, ce crime permanent contre l’humanité qui ébranle nos consciences !

Pour un Maghreb démocratique et respectueux des droits politiques, civils, sociaux, culturels et religieux de ses peuples ;

Pour un soutien total aux mouvements populaires, contestataires et autonomes auxquels la jeunesse participe massivement.

Pour la libération de tous les prisonniers politiques d’aujourd’hui et d’hier.Nous réclamons que les responsables de la répression soient traduits en justice. Nous demandons aux autorités belges et européennes de prendre position et de s’exprimer publiquement sur les répressions en cours dans le Maghreb et dans le monde arabe. Leur silence vaudrait complicité voire approbation et chacun saurait s’en souvenir.

Pour le soutien aux revendications des manifestations : « du travail pour tous », « une répartition des richesses entre tous et tous », « l’arrêt de la corruption et du népotisme ». Sinon : « Dégagez !»

Pour une réelle prise en compte de la précarité. L’accès des citoyennes et citoyens aux services publics de qualité, le droit à la santé, au logement, à l’enseignement, à la formation et l’accès à l’information, là-bas et ici !

La lutte continue,

Maghreb des peuples United !

Saïdi Nordine

Porte Parole d’ ÉGALITÉ (Belgique)

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.