Hommage

La lutte du Mrap contre l’islamophobie sous la présidence de Mouloud

arton1706

Liste non exhaustive de son action contre l’islamophobie de 2003 à 2010.

Septembre 2003 : le MRAP soutient les deux lycéennes menacées de renvoi pour port du hijab au lycée Henri Wallon d’Aubervilliers :
Mouloud Aounit, déclare que l’exclusion des deux sœurs « est une terrible défaite pour la laïcité, une victoire vénéneuse de l’intolérance »(Libération, 22 octobre 2003).

20 septembre 2003 : le MRAP organise un colloque à l’Assemblée nationale intitulé Du racisme anti-arabe à l’islamophobie

Septembre 2003 – février 2004 : le MRAP dénonce la dérive islamophobe d’un enseignant Louis Chagnon :
Le MRAP dépose une plainte pour « provocation à la haine raciale envers des personnes de confession musulmane » mais, après que le rectorat ait donné un blâme à l’enseignant, le MRAP la retire le 12 février 2004, afin d’éviter que la question soit abordée par un tribunal, trop peu sûr du résultat.

24 octobre 2003 : dans un communiqué de presse réagissant aux propos de Claude Imbert, qui s’était déclaré « un peu islamophobe », le MRAP dénonce le racisme anti-musulman, déguisé en légitime critique de la religion.

« Ces propos blessants sont inacceptables de la part du fondateur et éditorialiste d’un grand hebdomadaire français qui affiche, revendique, et justifie son racisme viscéral à l’endroit des musulmans », communiqué de presse du MRAP du 24 octobre 2003.

Selon le MRAP, ces propos sont « d’autant plus inacceptables qu’ils participent à une inquiétante et insupportable banalisation de l’islamophobie, derrière laquelle se dissimule la haine des populations arabo-musulmanes » (Le Nouvel Observateur 27 octobre 2003)

30 octobre 2003 : tribune de Mouloud Aounit dans Libération où il justifie l’emploi du terme islamophobie considérée comme un racisme.

2003 : la section de Paris du MRAP prend la défense de Tariq Ramadan à propos de son texte sur « les intellectuels communautaires »

15 novembre 2003 : Mouloud Aounit participe avec Tariq Ramadan à une conférence au Forum Social Européen à Ivry sur Seine

20 novembre 2003 : le MRAP dénonce la loi contre le port du voile à l’école
Le MRAP considère qu’une loi contre les signes religieux à l’école ferait « le jeu de l’extrême droite » et déclare que les cas relevés ne justifient pas le vote d’une loi.

Novembre 2003 : Mouloud Aounit dénonce Caroline Fourest lors d’un débat et l’accuse de faire « des amalgames qui excitent la peur ».

Décembre 2003 : Mouloud Aounit participe à une conférence sur l’islamophobie avec Tariq Ramadan et Vincent Geisser à Saint Etienne.

Écouter la conférence sur le site du centre islamique Tawhid de Lyon.

14 février 2004 : le MRAP dénonce la loi sur les signes religieux, dite loi sur le voile à l’école
Le MRAP apporte sa signature à un texte du collectif « Une école pour toutes et pour tous, contre les lois d’exclusion » qui considère la loi contre les signes religieux à l’école comme une loi raciste (liste des signataires).

2 avril 2004 : Mouloud Aounit s’exprime à propos de cette loi dans une tribune sur oumma.com ainsi que le 30 avril 2004 sur OummaTV

Voir la vidéo réalisée pour oumma.com

21 mai 2004 : Mouloud Aounit et Tariq Ramadan qui doivent tenir une conférence à propos de la loi sur les signes religieux à l’école, suite à des pressions de milieux islamophobes, se voient refuser l’amphi par l’université de Jussieu à Paris.

7 novembre 2004 : le MRAP à la différence d’autres associations anti racistes frileuses sur la question n’hésite pas à participer à une manifestation antiraciste unitaire à l’appel d’organisations et associations de gauche mais aussi du Collectif Une école pour toutes et tous, du Collectif des Musulmans de France, de la Fédération Nationale des Musulmans de France et de l’UOIF..

18 novembre 2004 : le MRAP dans un communiqué de presse dénonce l’étrange collusion entre certains milieux de gauche et de droite, jadis ennemis mais désormais unis par l’islamophobie.

3, 4 et 5 décembre 2004 : un Congrès national houleux avec comme débat central : l’islamophobie ;
Au Congrès national, réélection de Mouloud Aounit à la tête du MRAP par 131 voix contre 83. Le Congrès entérine l’utilisation du terme islamophobie.

17 décembre 2004 : le MRAP considère le Comité contre l’islamophobie en France comme une source d’information fiable
Dans un communiqué réagissant à l’agression inadmissible d’une musulmane voilée, le MRAP se réfère à un rapport du Comité contre l’islamophobie en France.

6 janvier 2005 : Mouloud Aounit défend les repas halal dans les cantines.
Au journal de 13h de France 2, Mouloud Aounit justifie les repas halal dans les écoles qui le désirent et dénonce la dérive clairement hostile à l’islam de Jean-Yves Vayssières de l’Union des Familles Laïques qui s’y opposait au nom d’une lecture intolérante des principes laïques à l’école.

13 janvier 2005 : Mouloud Aounit demande que soient sanctionnées les attaques racistes déguisées en attaques contre la religion.
Au journal de 13h de France 3, dans une réaction aux propos pro-nazis de Le Pen, Mouloud Aounit déclare : « La justice doit être d’une fermeté exemplaire pour éviter non seulement la récidive mais aussi pour prévenir et montrer qu’aujourd’hui si la liberté d’expression est un bien fondamental qui fait partie des droits de l’homme, la liberté d’ouvrir le champ au racisme à travers le blasphème doit être condamnée avec la plus grande fermeté » . L’Express du 24 janvier 2005.

14 janvier 2005 : le MRAP lors de sa rencontre avec Jean-Pierre Raffarin, Mouloud dénonce « un certain nombre de dérapages au niveau de l’utilisation de la loi sur la laïcité » (Associated Press 14 janvier 2005) !

15 janvier 2005 : remous islamophobes au sein du MRAP
Au sein du MRAP une minorité factieuse, opposée à la défense des musulmans et bénéficiant de forts relais dans la presse diffuse un « communiqué interne destiné aux adhérents du MRAP » après le Conseil National du 15 janvier 2005 ; Dans celui ci, elle dénonce la lutte contre l’islamophobie prônée par Mouloud Aounit au sein du MRAP

4 février 2005 : l’éducation à l’antiracisme
Mouloud Aounit demande à la Ligue de l’Enseignement que le terme « islamophobie » soit placé sur le document de présentation de la Semaine d’éducation contre le racisme du 21 au 26 mars (AFP 4 février 2005).

8 mars 2005 :
Mouloud Aounit proteste contre l’exclusion du collectif Une école pour toutes et tous de l’appel à manifester pour le droit des femmes le 8 mars (AFP 7 mars 2005).

15 mars 2005 : le MRAP manifeste une fois de plus son opposition à la loi contre les signes religieux à l’école pour le voile islamique à l’école.

Dans un communiqué de presse du 15 mars 2005, le MRAP dénonce cette loi comme pouvant avoir « des incidences non négligeables et particulièrement inquiétantes dans le développement du racisme anti-musulman ». Le MRAP se désole en outre que le débat sur le voile à l’école ait « dégradé la perception de l’islam par l’opinion publique ».

7 avril 2005 : Mouloud Aounit et le voile à l’école
Au cinéma Cin’Hoche de Bagnolet, une intervention de Mouloud Aounit et de Tariq Ramadan est prévue à l’issue de la projection du film de Jérôme Host « Un racisme à peine voilé » pour apporter son soutien aux musulmanes voilées. Mais la municipalité sous pression d’élus Verts, socialistes et communistes en décide autrement et annule la projection du film.

8 mai 2005 : le MRAP envoie une délégation à la 1ere Marche des Indigènes de la République.
Le MRAP explique dans un communiqué qu’il sera présent « à sa manière » à la Marche des Indigènes de la République le 8 mai 2005 à Paris, bien qu’il n’en ait pas signé l’Appel (« certaines de ses formulations n’ont pas reçu l’agrément du mouvement ») : « une délégation du MRAP sera toutefois présente à la Marche et y diffusera la Déclaration adoptée à cet égard par le Conseil national du MRAP le 12 mars 2005. »

1er février 2006 : Le MRAP et les caricatures de Mahomet.

Après la publication des caricatures de Mahomet dans France Soir le 1er février, le MRAP exprime sa « consternation devant une inquiétante et piteuse provocation » (AFP 1er février 2006).

4 février 2006 : le MRAP porte plainte contre France Soir :

Le MRAP porte plainte contre France Soir pour la publication du dessin représentant une bombe dans le turban de Mahomet au titre de « provocation et incitation à la haine raciale » (AFP 4 février 2006). Le MRAP estime qu’il s’agit d’un « détournement raciste de la liberté d’expression ». Une plainte dénoncée le 7 février 2006 par 12 élus du BN dont certains ouvertement favorables aux caricatures, accusent publiquement l’Islam d’être naturellement raciste.

13 février 2006 : Mouloud Aounit est attaqué de toutes parts pour ses positions contre l’islamophobie:
Campagne de presse ignominieuse et raciste de Marianne, le 10 février, Charlie Hebdo, le 15 février qui brocarde « l’imam Aounit » et rebaptise le MRAP « Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié du Prophète », Libération le 6 février dans le courrier d’un lecteur intitulé « Mrap et Mollahs, même combat ? » ainsi que dans un article du 9 février. Aounit contre-attaque dans un communiqué le 13 février.

26 février 2006 : le MRAP refuse de participer à la manifestation à la mémoire d’Ilan Halimi
Le 26 février est organisée une manifestation à la mémoire d’un jeune homme juif torturé et mis à mort par des voyous. Le MRAP annule sa participation du fait de la présence annoncée dans la manifestation du leader islamophobe De Villiers ainsi que de celle des groupes ultra sionistes LDJ et BETAR, qui devaient en assurer le service d’ordre. Manifestation en marge de laquelle des violences anti arabes et anti noirs auront effectivement lieu.

Mars 2006 : Mouloud Aounit répond à Jean Ferrat qui avait critiqué la décision du MRAP de porter plainte contre France Soir.
Dans une lettre ouverte à Mouloud Aounit datée du 17 mars, le chanteur Jean Ferrat mal informé s’était opposé à la plainte du MRAP contre le journal France Soir, quotidien sur le déclin qui espérait comme Charlie Hebdo renflouer ses caisses en publiant les caricatures du Prophète.

28 avril 2006 : le MRAP prend ses distances avec des membres, signataires d’une pétition « Contre un nouvel obscurantisme »

Le 28 avril 2006, Libération publie une pétition dénonçant l’Islam signée par plusieurs islamophobes notoires au sein du MRAP. La direction du MRAP émet un communiqué de presse afin de prendre ses distances avec cette initiative : « les signataires ne sauraient d’aucune manière engager le MRAP dans la mesure où celui-ci n’a pas délibéré sur le soutien à ce texte. »

7 juin 2006 : dans Le Monde, réponse de Mouloud Aounit à un article calamiteux de Jean-Baptiste de Montvalon qui met en cause son action contre l’Islamophobie.

Mouloud Aounit obtient un droit de réponse dans une tribune publiée le 16 juin .

7 octobre 2006 : L’écrivaillon ultra laïc Guy Konopnicki dans Marianne du 7 octobre s’en prend à Mouloud Aounit.

Il lui reproche « d’utiliser une organisation antiraciste pour interdire toute critique de l’idéologie coranique. » et rebaptise de façon très subtile le MRAP « Mouvement de Respect d’Allah et du Prophète »

25 octobre 2006 : Mouloud Aounit, dénonce à la télé l’écrivaillon Redeker spécialiste en islamophobie pratique.
Le 25 octobre 2006, Mouloud Aounit invité de Stéphane Bern pour son émission « L’arène de France » sur France 2 ayant pour thème  » Peut-on critiquer les religions ? » dénonce Robert Redeker. A la suite de quoi il est lui même violemment attaqué par la feuille islamophobe Respublica dans son numéro 482, du 31 octobre 2006 qui reproduit un communiqué de la minorité du MRAP fustigeant « le président du MRAP comme ayant choisi le camp des religieux qui voudraient limiter le droit de critique de l’islam. »

5 février 2007 : le MRAP dénonce les caricatures de Mahomet

A la veille du procès de Charlie Hebdo pour la parution des caricatures de Mahomet, le MRAP confirme, dans un communiqué, qu’il considère qu’une des caricatures est « une caricature raciste : celle représentant le prophète avec une bombe sur la tête « , et termine en rappelant « qu’il a engagé uniquement des poursuites judiciaires contre France Soir pour provocation à la haine et non contre Charlie Hebdo au motif que cet hebdomadaire inscrit son identité dans une tradition satirique connue de longue date.  »

9 février 2007 : des militants du MRAP favorables à la diffusion des caricatures du Prophète.

Ceux ci s’opposent à Mouloud Aounit en soutenant Charlie Hebdo dans son procès sur les caricatures.

Octobre 2007 : procès du MRAP contre la propriétaire islamophobe d’un gîte des Vosges.

Le 2 octobre a lieu au tribunal de Grande Instance d’Epinal le procès intenté par le MRAP, la LDH et la LICRA de la propriétaire d’un gîte des Vosges qui, en août 2006, avait exigé d’une cliente musulmane qu’elle enlève son voile en entrant dans le gite. Celle ci sera condamnée pour « discrimination religieuse » à quatre mois de prison avec sursis et à 8400 euros d’amende et de dommages et intérêts.

Décembre 2007 : la direction du MRAP refuse de condamner le mouvement des Indigènes de la République

La direction du MRAP s’oppose à sept membres du CA de la minorité fanatiquement anti Mouloud Aounit qui exigent une « condamnation sans appel et dans les plus brefs délais du Mouvement des Indigènes de la République » coupable d’avoir dénoncé la condamnation disproportionnée de Kemi Seba, leader de Tribu K, à de la prison ferme pour avoir eu des propos réputés injurieux à l’encontre d’un commissaire de police.

9 janvier 2008 : l’offensive anti Mouloud Aounit se fait de plus en plus violente :

La fédération des Landes du MRAP connue pour ses positions systématiquement hostiles à la direction du MRAP décide de boycotter le congrès national de Saint-Denis en raison des positions de la direction nationale du MRAP, contre l’islamophobie.

Avril 2008: l’offensive anti Mouloud Aounit se fait de plus en plus violente.

Un article de Yann Barte dans le Courrier de l’Atlas d’avril 2008 reprend à
son compte les délires de la minorité factieuse du MRAP sur les
« orientations communautaristes » de la direction.

19 juin 2008: Mouloud Aounit dans le journal de France 2 du 19 juin, déclare ne pas être opposé aux horaires aménagés pour femmes, musulmanes ou pas, dans certains lieux comme les piscines. Comme cela est d’ailleurs déjà le cas depuis longtemps.

Il se fait aussitôt taxer de communautariste. Les minoritaires du MRAP
demandent sa démission immédiate de la fonction de président du MRAP .
Demande appuyée fortement par les médias islamophobes, notamment celui
de Caroline Fourest, Prochoix et celui de l’UFAL, Respublica.

3 septembre 2008: procès en appel de la propriétaire d’un gite islamophobe.

A Nancy, le 3 septembre, les trois mêmes avocats du MRAP, de la LDH et de la LICRA plaident contre Fanny Truchelut, accusée de racisme pour avoir voulu obliger une cliente musulmane de son gite à retirer son voile. Le verdict rendu le 8 octobre est de deux mois de prison avec sursis et 4000 euros d’amende.

17 septembre 2008: le MRAP accuse de racisme une auto-école

En septembre 2008, une musulmane voilée, Sabeh Kadi, voit son inscription à des cours d’auto-école refusée du fait du port de son voile. Le MRAP dans son communiqué annonce qu’il dépose une plainte et qu’il saisit la HALDE.

3 janvier 2009: le MRAP aux côtés des Palestiniens à Paris

Le samedi 3 janvier, le MRAP participe à Paris à une grande manifestation (20 000 personnes) contre le bombardement de Gaza par l’armée israélienne.

15 septembre 2009: plainte du MRAP contre Sihem Habchi de Ni Putes Ni Soumises

le MRAP dépose plainte pour diffamation contre la présidente de Ni Putes Ni Soumises. Dans France Soir du 14 septembre 2009, Sihem Habchi déclare de façon mensongère: « Quand je vois le MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples), la LDH (Ligue des droits de l’homme), ou la Ligue de l’enseignement, tentés d’accepter l’excision comme une pratique culturelle, je prends conscience que ce ne sont pas ces gens-là qui vont m’aider à être libre. »

janvier 2010: le MRAP dénonce le racisme anti musulman déguisé en critique de l’islam.

Dans un document publié début 2010 intitulé Internet, enjeu de la lutte contre le racisme le MRAP dénonce la prétendue encyclopédie sur les origines de l’islam http://islam-documents.org comme site « islamophobe, « susceptible de favoriser le racisme contre l’ensemble des musulmans, du seul fait de leur appartenance, à des degrés divers, à cette religion. »

Merci au site atheisme.org sur lequel nous avons repris la base de ce récapitulatif qui avec cette chronologie poursuivait des objectifs diamétralement opposés aux nôtres.

Youssef Boussoumah, membre du PIR

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR, Youssef Boussoumah. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.