Communiqué

Justice pour Adama ! Liberté pour Youssouf et Bagui Traoré !

logo pir

Le 19 Juillet, Adama Traoré est mort aux mains de la gendarmerie de Persan. Les mensonges des gendarmes puis du procureur de Pontoise Yves Jannier n’ont fait qu’aggraver l’injustice qui entoure cette affaire. Les premiers clamaient avoir tout fait pour porter secours à Adama, ce qu’est venu fermement démentir le chef des pompiers. Il maintient qu’à son arrivée, Adama était menotté, sans ventilation et face contre terre, et que le militaire à qui il demandait urgemment de le détacher y rechignait. Le second a publiquement affirmé que la mort était due à une « grave infection », en omettant bien ce que précisaient clairement les rapports d’autopsie : c’est un syndrome asphyxique qui est à l’origine de la mort. L’intuition première de la famille Traoré est avérée : Adama a été tué.

Le PIR assure la famille Traoré de tout son soutien dans la poursuite de son combat pour la Vérité et la Justice, face aux mensonges et aux pressions des institutions de l’Etat. La Justice ne se négocie pas. La plainte – indécente provocation – de la maire de Beaumont-sur-Oise Nathalie Groux à l’encontre d’Assa Traoré, qui se bat aux côtés des siens pour que justice soit rendue à son frère est un crachat à la face de la famille Traoré. Comble de l’indécence, la tentative de faire financer cette plainte par le conseil municipal, avec l’argent des Beaumontois. Nous exigeons la libération immédiate des deux frères d’Adama Traoré, Youssouf et Bagui, mis en détention pour de soi-disant violences sur les gendarmes lors de ce conseil municipal de la honte. Par son soutien à cette innommable provocation, le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a directement associé le gouvernement à la répression du combat de la famille endeuillée d’Adama Traoré.

La famille Traoré ne reste pas seule face à la répression. Son combat, comme celui des familles d’Ali Ziri, de Lamine Dieng, d’Amine Bentounsi, de Lahoucine Aït Oumghar, de Hocine Bouras, d’Abdoulaye Camara, de Babacar Gueye et de toutes les autres victimes du racisme d’Etat, est le nôtre. Nous les assurons de tout notre soutien, pour la libération des frères Traoré comme pour le procès du meurtrier d’Amine Bentounsi, en mars prochain. A l’heure où les candidats aux prochaines présidentielles rivalisent dans les déclarations racistes, et où chaque jour des Noirs, Arabes, musulmans et Rroms sont traqués, contrôlés et tués par l’Etat Français, la lutte pour la Vérité et la Justice est celle de chacun de nous. A la radicalisation du racisme d’Etat et de son bras armé, nous opposerons toutes nos forces et nos résistances.

 

Justice et Vérité pour Adama et tous nos frères

Soutien à la Famille Traoré

PIR

 

 

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR, Archives, Communiqués. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.