"Il en faut toujours un"

Instrumentalisation : Gaston Kelman rejoint le ministère de l’Identité nationale

arton697

INSTRUMENTALISATION – Deux nouveaux conseillers venant des rangs de la gauche, Nathalie Kouyaté et l’écrivain Gaston Kelman, entrent ces jours-ci dans le cabinet du ministre de l’Immigration Éric Besson. Notre ministère de l’Immigration et de l’Identité nationale devient donc de plus en plus méconnaissable. Gaston Kelman, socialiste repenti, militant de la cause des Noirs et manioco-dépressif notoire, a été nommé chargé de mission auprès d’Eric Besson. Nathalie Kouyaté, ancienne secrétaire nationale du PRG et opposante malheureuse à Eric Raoult lors dernières élections municipales au Raincy (Seine-Saint-Denis), devient quant à elle conseillère en communication de ce surprenant refuge pour déçus de la gauche. On ne connaît pas encore bien la mission dont sera chargé l’auteur de «Je suis noir et je n’aime pas le manioc», ce manifeste mou dont on ne sait s’il a été écrit par un héritier de Senghor ou de Michel Leeb. Espérons pour lui qu’on ne sert pas de manioc à la cantine du ministère. Gaston Kelman, ancien du PS qui a rejoint le mouvement de la Gauche moderne de Jean-Marie Bockel, et rejoint donc ce ministère début septembre, un ministère dont la seule dénomination en dit long sur la confusion des genres et le douloureux rapport que la France continu d’entretenir avec les « migrants » de ses anciennes colonies.

Né au Cameroun, à l’image de Fadela Amara, il s’est fait connaître notamment en stigmatisant nos concitoyens afro-européen. Il a fait des études d’urbanisme avant de diriger l’observatoire urbain de la Ville nouvelle d’Évry. Il a écrit plusieurs livres comme « Je suis noir et je n’aime pas le manioc », « Au-delà du Noir et du Blanc » ou, plus récemment aux études du Crif, un opuscule « Juifs et Noirs dans l’histoire récente : convergences et dissonances ».

SOURCE : France Multiculturelle

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.