Rencontre-débat

Gamal ‘Abd el Nasser, le révolutionnaire arabe, avec Youssef Boussoumah (MIR)

arton117

Ce 15 Mars 2007 à 19h30 à la Librairie Ishtar, 10, rue Cardinal Lemoine, 75005, Paris. Organisé par le Collectif des Indigènes de la Républiques-Ile de France et l’association Ishtar dans le cadre des Jeudis anticolonialistes.

Gamal Abd el Nasser (1918-1978) incarna, durant les années 1950 et 1960, les aspirations du Tiers Monde à la souveraineté face à la domination du système colonial occidental, singulièrement pour la Nation arabe et l’Afrique. Avec la révolution du 23 juillet 1952, à la tête des Officiers Libres, Nasser fait sortir l’Egypte de la tutelle anglaise et met à bas la monarchie pro-occidentale de Farouk 1er. Nasser participe à la Conférence de Bandung (avril 1955) et dénonce, avec les présidents indiens Nehru et indonésien Sukarno, l’injustice des rapports Nord-Sud et le colonialisme. Le 26 juillet 1956, dans un discours à Alexandrie, il annonce le projet de nationaliser le Canal de Suez. « La pauvreté n’est pas une honte, mais c’est l’exploitation des peuples qui l’est. Nous reprendrons tous nos droits, car tous ces fonds sont les nôtres, et ce canal est la propriété de l’Égypte (…) J’assigne aujourd’hui l’accord du gouvernement sur l’établissement de la Compagnie du canal. » Les réactions occidentales sont immédiates et les 29 octobre, 5 et 6 novembre 1956 les Israéliens, Français et Anglais attaquent militairement ce pays. L’Onu exige le retrait de ces troupes étrangères. Nasser soutiendra les luttes de libération nationale, notamment celle du FLN en Algérie. Malgré la défaite de 1967, quand l’Etat sioniste occupe le Sinaï et l’ensemble de la Palestine, Nasser restera dans la conscience des peuples Arabes et africain un symbole.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.