Théatre

Festival d’Avignon 2013 Lapidée de Jean Niguel : une pièce islamophobe

En Avignon se joue actuellement une pièce de théâtre écrite par Jean Naguel sobrement intitulée « Lapidée » qui raconte l’histoire «d’Aneke, une Hollandaise mariée à Abdul, un Yéménite qui voit se refermer sur elle le piège ourdi par le poids culturel d’un milieu qui n’a pas évolué » Source :http://www.ruedutheatre.eu/article/2165/lapidee/

Lapidations, excisions, crimes d’honneur…Le statut des femmes musulmanes yéménites, afghanes ou iraniennes et le sort tragique auxquels elles semblent vouées émeut plus que jamais les occidentaux (les blancs ?). Néanmoins, l’énergie déployée à dénoncer les violences sexistes semble systématiquement s’arrêter à nos frontières. Pire, la multiplication de ces représentations orientalistes et confusionnistes entraine à la fois l’invisibilisation et la légitimation de l’islamophobie d’Etat dont les femmes voilées sont aujourd’hui victimes, ici, en France. Faut-il rappeler les récentes agressions racistes d’Argenteuil ? Faut-il rappeler que Leila, âgée de 21 ans, enceinte, y a perdu son bébé sous les coups de ses agresseurs ? Faut-il rappeler les violences policières à Trappes ? Faut-il rappeler que certains établissements scolaires interdisent aux mamans voilées d’accompagner les sorties scolaires de leurs enfants ? Faut-il rappeler que les femmes voilées sont exclues du monde du travail ? La liste des violences racistes, sexistes et néocolonialistes est encore longue…

Lapidée, au même titre que des mouvements comme Ni pute Ni soumises ou Femen contribuent -sous couvert de laïcité et de féminisme- à la diabolisation de l’islam et nourrit le racisme et le fascisme dont musulmans, musulmanes et racisés sont les premières victimes.

La pièce écrite par Jean Niguel interprétée par Nathalie Pfeiffer, Caroline Guignard, Roland Giraud et mise en scène par J.Chollet basée sur un essentialisme et une peur de l’islam primaire concorde avec la posture de l’homme blanc occidental privilégié posant un regard paternaliste sur des pays à éduquer. Et c’est la conscience tranquille que l’on occulte la situation particulièrement délétère que nous vivons actuellement dans une société patriarcale sexiste, raciste, islamophobe mais aussi rromophobe, négrophobe, homophobe, lesbophobe, transphobe, putophobe…Encore une fois, la liste est longue.

Lapidée ou le bon vieux temps des blackface

Enfin, l’auteur (blanc) et son équipe achèvent leur projet cynique de diabolisation de l’Islam en envoyant des femmes (blanches) tracter en voile intégral dans la ville. L’instrumentalisation et l’appropriation du Niqab n’est pas sans rappeler les spectacles blackface américains, où des comédiens blancs se grimaient en noirs pour amuser l’auditoire avide de distractions racistes et exotisantes.

Les festivaliers sont invités à boycotter Lapidée, une pièce islamophobe, raciste et néocolonial par solidarité aux victimes bien réelles de l’islamophobie de l’Etat français. Pour 14 €, prix du spectacle, achetez donc Féminismes Islamiques de Zahra Ali, L’Orientalisme d’Edward Saïd ou encore L’an V de la révolution algérienne de Frantz Fanon !

Vous pouvez contacter le Pitchoun Théâtre au 06 98 85 09 00, 72, Rue de la Bonneterie, 84000 Avignon, par mail pittchountheatre@aol.fr pour leur signaler.

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.