Hilarant !

EXCLUSIF ! Le PIR a infiltré la rédaction du Courrier de l’Atlas

arton1453

La conférence de rédaction d’aujourd’hui est consacrée à la préparation du dossier spécial « Les arabes, les noirs et les musulmans qui luttent et qui sont autonomes politiquement sont nos ennemis ici, et là-bas ».
La réunion est placée sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi Mohamed VI.

La réunion est organisée avec le soutien de la Fondation du Cousin du Roi pour des droits de l’homme monarchiques et universels au Maroc, de la Fondation de la Sœur du Neveu du Roi pour une démocratie monarchiquement révolutionnaire au Maroc, ainsi que du ministère de l’intérieur marocain et du ministère chargé de la communauté marocaine vivant à l’étranger.

Cette réunion est animée par Yann Barte, coordinateur du dossier spécial.

Avant d’aborder la ligne éditoriale et les contenus du dossier spécial, j’aimerais faire un point sur la situation politico-zdeg-zdego-financière du Courrier de l’Atlas, situation susceptible de nous apporter l’inspiration pour des idées d’articles.

Nos liens riches et étroits avec ce beau pays qu’est le Maroc :

Le courrier de l’Atlas appartient à AKWA Group, premier groupe énergétique marocain – carburants, gaz, fluides, développement, immobilier, télécommunications, presse écrite – 25 milliards de MAD de chiffre d’affaires, possédant un puissant réseau dans les hautes sphères du pouvoir marocain.

Ils aiment bien l’ordre à AKWA. Ils aiment quand c’est tranquille.

Notre profond attachement à la démocratie marocaine :

Le Maroc a connu en 2011 une révolution démocratique extraordinaire, une révolution que le Palais a conduite de manière admirable. Et tout ça grâce à sa Majesté Visionnaire le Roi Mohamed VI. Maintenant que les Marocains sont heureux dans une démocratie avec pleins de droits de l’homme, pleins de libertés, la joie de vivre, ils ne manifestent plus, tous ceux qui osent dire le contraire mentent. Dans le monde arabe, il y a pleins de dictatures comme au Yémen ou en Syrie, loin très loin là-bas, mais pas au Maroc. Les Marocains, ils ont de la chance, ils sont bien, ils sont tout juste.

Notre héritage euroméditerranéen, une passerelle entre les deux rives :

Nous nous ancrons totalement dans l’héritage euroméditerranéen fait de rencontres et d’échanges. Et la plus belle incarnation de ce pont d’amitiés est très certainement la mission des consulats marocains et des instituteurs-indics envoyés ne pas enseigner l’arabe dans les écoles de la République Française, et chargés de pister les Marocains et les Français d’origine marocaine à la langue trop bien pendue. Autre exemple symbolique, que l’on se doit de garder en mémoire : les tentatives d’écrasement de la lutte des mineurs marocains dans le Nord orchestrées par les services de Sa Majesté de l’Époque et le patronat français, avec la complicité de la CGT. Le Courrier de l’Atlas s’inscrit dans cette Histoire, nous nous devons de perpétuer cette tradition d’échanges fructueux.

Nos amis et alliés :

– le pouvoir politique français, le Parti Socialiste en particulier
– SOS racisme
– la LICRA
– l’Union des Étudiants Juifs de France
– le Comité Représentatif des Juifs de France
– Caroline Fourest, Pierre-André Taguieff, ce genre-là

Le contexte actuel en France et au Maghreb :

Le mouvement de l’immigration est de plus en plus revendicatif en France, de plus en plus dangereux, les Noirs et les Arabes s’autonomisent politiquement, c’est plus comme avant. En plus ces mouvements se revendiquent anti-impérialistes, anti-sionistes, solidaires des peuples arabes et musulmans en lutte. Si les mouvements de lutte en France et au Maghreb venaient à converger, on serait mal. C’est pas pour ça qu’elle a été construite la passerelle entre les deux rives, à la base. Il faut éviter les contagions réciproques. Il faut certes les tenir là-bas, mais charge à nous de contribuer à les tenir ici aussi. C’est pour ça qu’on doit, avec nos alliés, faire converger nos mouvements de lutte contre les Dangereux. Caroline Fourest par exemple, elle converge, elle est partie surveiller ce que trafiquent les Tunisiens en Tunisie. C’est beau la passerelle entre les deux rives.

Notre lectorat en France :

Profils des lecteurs du Courrier de l’Atlas en 2011
Méthode Statistique ACP (Analyse en Composantes Principales)
– Maghrébins bountisés : 49%
– Fachos de gauche : 49%, ex aequo avec les bountisés
– autres* : 2%

Du coup, on peut la faire en béton armé la passerelle entre les deux rives, on ne prend aucun risque de perdre des lecteurs, au contraire.
Profitons d’être un magazine destiné soit-disant à la « communauté maghrébine » pour cracher sur cette même communauté, et pour salir ses luttes. Nos parrains sauront apprécier.

*autres : maghrébins qui ne savent plus trop pourquoi ils ont acheté le Courrier de l’Atlas mais qui à la lecture du magazine savent pourquoi ils ne l’achèteront plus (statistique ACP).

Nous devons prendre en compte ces éléments de contexte pour construire notre dossier spécial. Quand il s’agira de rédiger les articles, avec toute cette inspiration politico-zdeg-zdego-financière, on devrait pouvoir éviter l’angoisse de la page blanche.

Quelle stratégie argumentative pour ce dossier ?

Je vous distribue deux listes.

– La première liste contient les noms des personnalités et organisations anti-racistes dangereuses pour les gens que l’on sert ici, et là-bas.
En vrac, le MIB, le PIR, l’ANC, le MRAP, les Indivisibles, Rokhaya Diallo, Houria Bouteldja, Mouloud Aounit…

Les points communs entre ces organisations :
– organisations de lutte pour l’égalité et pour la dignité
– organisations qui dénoncent le système discriminatoire raciste et islamophobe
– organisations autonomes
– organisations pro-palestiniennes
– organisations anti-impérialistes, soutenant les peuples arabes en lutte

– La deuxième liste contient les noms des personnalités et des organisations solidaires des personnalités et des organisations de la première liste; elles-mêmes dénoncent les discriminations racistes et islamophobes, et dénoncent les exactions d’Israel.
En vrac, les TumulTueuses, les Panthères Roses, le Collectif féministe pour l’égalité, le Collectif une école pour tous-toutes, Vincent Geisser, Esther Benbassa, Pascal Boniface, Ismahane Chouder, Christine Delphy, Halima Thierry Boumédienne, Dominique Wolton…

Dans cette deuxième liste, concernant les collectifs LGBT et féministes, s’il ne s’agissait que de collectifs féministes normaux, c’est à dire républicanistes et laïcards, ça ne poserait pas trop de problème. C’est vrai qu’on n’est pas fanatiques du féminisme ou de la lutte contre l’homophobie, mais c’est pas ça qui nous dérange; si on devait prioriser des collectifs à calomnier, c’est pas ceux-là qu’on mettrait en tête de liste a priori. Le problème c’est que ces collectifs ne se contentent pas de compter le nombre de femmes députées à l’Assemblée, ils soutiennent les Dangereux. Rendant les Dangereux encore plus dangereux.

A partir de là, les tours de passe-passe pour disqualifier et diaboliser ces deux listes d’organisations et de personnalités, sont des plus classiques. On retient surtout que plus c’est gros plus ça passe. Open bar pour tout ce qui est amalgames, calomnies, mensonges, diffamations, on nous a dit « pas de limites ».

Les quelques équations de base :
– dénonciation de l’islamophobie = volonté d’islamiser la société
– critique d’Israel = antisémitisme
– lutte = posture victimaire
– évocation de l’esclavage = martyrologie, concurrence avec la mémoire du génocide juif
– autonomie des luttes, rejet du paternalisme et de l’instrumentalisation = communautarisme
– dénonciation des rapports de domination raciste = essentialisme, racisme anti-blanc

On disqualifie la lutte des Noirs et des Arabes contre les discriminations qu’ils subissent en montrant qu’il ne peut pas y avoir de discriminations racistes puisqu’il y a des lois en France qui stipulent, c’est écrit noir sur blanc en très gros caractères, que les discriminations c’est pas bien. C’est bien la preuve.

On cite les affaires Hortefeux et Zemmour, parce que c’est pas possible de nier complètement le racisme, mais ça permet de réduire le système discriminatoire aux injures racistes. Tout le reste n’existe pas, c’est dans la tête des noirs et des arabes qui jouent les martyres juste pour pouvoir détruire l’universalisme, la laïcité et les droits de l’homme de la France.

On fait passer les racisés et les universitaires de la deuxième liste, particulièrement minoritaires dans leur milieu, pour des envahisseurs menaçants : ils envahissent les médias qu’ils monopolisent presque, les universités, bientôt la société toute entière, ils font très peur.

J’en arrive maintenant à la pierre angulaire de notre stratégie éditoriale : je vous distribue une troisième liste.
Cette liste contient tout ce que la France compte de fachos de la pire espèce, foncièrement racistes ou antisémites ou islamophobes ou les trois à la fois. Pour les trouver, on a dû aller chercher dans les tréfonds des poubelles.

Avec en vrac : l’AGRIF, Riposte laïque, Résistance Républicaine; on a même ajouté la Ligue de Défense Juive, mais oui la LDJ, je vous ai dit open bar.

Nous n’aurons qu’à dispatcher ces organisations tout au long du dossier, on mélange bien, encore, on touille, encore, de manière à ce que les personnalités et organisations des deux premières listes s’en imprègnent bien. On obtiendra ainsi un mélange bien visqueux et nauséabond de groupes que tout oppose. Après ce touillage, le MRAP aura beau se frotter les bras en tentant de justifier qu’il n’a rien à voir avec tout ça, un reste de puanteur continuera de se dégager de sa peau. L’AGRIF et le PIR même combat, surtout le 12 octobre. La LDJ et les Indivisibles, on ne saura plus qui est qui tellement c’est les mêmes.

Le ton du dossier devra marquer l’inquiétude, la situation est grave, tous ces racistes réunis sur 10 pages entières, il y a urgence. Au milieu de toute cette haine, ou plutôt au-dessus, heureusement qu’il y a SOS Racisme, la Licra et l’UEJF pour défendre courageusement, vaille que vaille, l’universalisme et les droits de l’homme. Ils sont là pour en appeler à la vigilance de tout un chacun, ils sont en alerte, ils essaient de ramener à la raison tous ces groupuscules violents et racistes. Puisqu’elles sont proches du pouvoir, pro-Israel, républicanistes et laïcardes, ces associations sont les seules vraies associations anti-racistes.

Remarque :

Un dernier petit détail concernant Vincent Geisser. Dans le numéro du Courrier de l’Atlas du mois d’avril, on avait mis une photo de lui où il souriait, il avait l’air détendu, presque sympa. Mais pour ce dossier spécial ça colle plus, vous me dégagez cette photo. Trouvez-moi une photo sans sourire où on verra tout de suite à sa tête de crispé qu’il fricote avec les pires islamistes.

Des questions ?

Est-ce que vous avez des questions? Je m’adresse surtout à vous les bougnoules qui écrivent dans le Courrier de l’Atlas. Sauf à toi Hanane, toi je sais que t’es OK avec tout ce que j’ai dit. Alors les bougnoules, quelque chose vous dérange? De toute façon c’est simple, si les contenus de ce dossier vous dérangent, vous pouvez toujours claquer la porte de la rédaction, vous êtes libres. La consigne est simple désormais au Courrier de l’Atlas maintenant qu’on a passé le cap : on ne garde que les plus à même d’assumer sans broncher notre ligne éditoriale.

Avec la sortie de notre dossier spécial, au moins les choses seront claires, seuls resteront les plus vendus et les plus indignes d’entre vous.

Fatouche Ouassak, membre du PIR

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.