La librairie indigène

De la question sociale à la question raciale ? : Représenter la société française

arton168

A l’ombre des émeutes urbaines de l’automne 2005, c’est la représentation d’une France racialisée qui
s’est imposée dans le débat public. On n’ignorait pas le racisme, mais on découvre combien les discriminations raciales, dans l’emploi, le logement et à l’école, face à la police et à la justice, structurent des inégalités sociales. En retour, se font entendre des tensions dans le langage politique de la race, naguère encore interdit de cité. Aujourd’hui, la question raciale vient ainsi apporter un démenti aux discours qui se réclament de l’universalisme républicain ; mais elle ne permet pas davantage de représenter la société exclusivement en termes de classes. Faut-il ou non parler de races ? Comment nommer ces réalités sans stigmatiser les groupes qu’elles désignent ? Doit-on se réjouir que les discriminations raciales soient enfin révélées, ou bien se méfier d’un consensus trompeur qui occulterait des inégalités économiques ? D’ailleurs, en a-t-on vraiment
fini avec le déni du racisme ? A ces interrogations, les auteurs de ce livre ne proposent pas une réponse univoque, mais leur réflexion collective donne des outils pour penser l’actualité d’une société héritière de l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. Ensemble, ces études composent un éloge de la complexité, autour d’un engagement problématisé : comment articuler, plutôt que d’opposer, question sociale et question raciale ?

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.