Le PIR contre-attaque

Contre Sommet Françafrique à Nice avec la participation du PIR Marseille

arton989

Le 31 mai 2010 à Nice s’est tenu le sommet Françafrique qui réunit les principaux dirigeants africains ainsi que le Président Français, une réunion de responsables entre ceux qui imposent la dictature et celui qui reproduit le néocolonialisme, entre autre Nicolas Sarkozy, car bien que les pays Africains sont indépendants, cela reste au niveau administratif car la France détient toujours d’énormes parts en Afrique et collabore avec tous les dictateurs de Françafrique ( Du Maghreb au Cameroun en allant jusqu’au Comores, la dictature est la même).

Qui dis colonisation et dictature dis présence des Indigènes de la république, nous nous sommes donc rendus à Nice à 18H au 25 ème contre sommet France Afrique à l’initiative de l’association survie ainsi que des syndicats, des associations et des partis de gauche.

La marche débute dès lors que les sans papiers arrivent après voir eux même manifestés contre l’indignation et le mépris qu’ils subissent face à la « politique d’immigration raciale » française qui suppose de faire payer les impôts à ceux qui n’ont pas de papiers, les loger dans la rue ou dans des logements insalubres, elle est belle la France des droits de l’homme.

Dans une bonne ambiance, de carnaval pour certains, de danses et de chants pour d’autres, nous avons donc crier des slogans qui entre autre un en particulier choqua la population de Nice mais qui ensuite fut repris par tout le monde  » Sarkozy casse toi l’Afrique n’est pas à toi » et nous avons aussi dénoncés tour à tour les noms des dirigeants africains et montré que nous en avons marre de voir l’Afrique malmenée à cause du néocolonialisme et de la dictature.
Un contre sommet qui aurait pu avoir un plus grand impact si nous étions encore plus nombreux mais le nombre ne détruit pas la rage ni les cris de colère, Nice à entendu et compris, les dirigeants Africains et le Président Français néocolonialiste aussi, indigène nous le sommes, indigènes nous nous soulevons, tant que la politique colonialiste ne sera pas aux abois, la France souchienne doit accepter et reconnaître son histoire et sa diversité au lieu d’imposer la haine, l’injustice et la division.

Said Moussa, PIR – Marseille

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.