Communiqué

Contre la répression et l’occupation israéliennes à Jérusalem-Est la France et l’Europe doivent forcer Israël à respecter le droit international

arton759

Le gouvernement israélien d’extrême-droite a multiplié ces derniers mois les exactions à Jérusalem-Est. Les forces d’occupation israéliennes ont encore une fois pénétré hier sur l’Esplanade des mosquées pour réprimer les manifestants palestiniens mobilisés contre la volonté annoncée de groupes de colons d’organiser une incursion sur ce haut lieu saint musulman. Jérusalem-Est est un territoire palestinien, occupé et annexé depuis plus de 40 ans en contradiction avec les résolutions des Nations-Unies, soumis à l’arbitraire de la politique israélienne qui vise à exclure les Palestiniens de la ville au profit des colons israéliens.

Jérusalem-Est est un territoire palestinien, occupé et annexé depuis plus de 40 ans en contradiction avec les résolutions des Nations-Unies, soumis à l’arbitraire de la politique israélienne qui vise à exclure les Palestiniens de la ville au profit des colons israéliens.

Pour assurer son contrôle et sa domination, Israël, qui se définit comme « un Etat juif », exerce une discrimination systématique à l’encontre des Palestiniens de la ville, qui vivent sous la menace permanente d’expulsion et de destruction de leurs maisons, et comme l’ensemble du peuple palestinien, subissent la privation de leurs droits politiques et nationaux. Israël a déjà pratiquement fini de construire le Mur qui achève l’annexion de la ville et sa séparation du reste de la Cisjordanie. Israël fait tout pour empêcher le partage de la ville indispensable à tout accord de paix fondé sur le droit. Ce faisant, Israël confisque aux Palestiniens leur capitale historique, politique, culturelle, économique et religieuse.

Les provocations récurrentes de l’occupation israélienne sur l’Esplanade des Mosquées sont une partie intégrante de cette politique qui bénéficie du silence des dirigeants occidentaux. Il est clair aussi que le gouvernement israélien multiplie les efforts pour reléguer au second plan les accusations sérieuses de crimes de guerre voire de crimes contre l’humanité formulées dans le rapport des Nations-Unies dirigé par le juge Goldstone. Nos organisations marquent leur soutien à la lutte du peuple palestinien pour la reconnaissance de ses droits, notamment à Jérusalem. Nous demandons au gouvernement Français d’agir contre la répression israélienne et les violations du droit international. Nous rappelons notre demande de mettre fin à l’impunité d’Israël, notamment en suspendant l’accord d’association entre l’Union Européenne et Israël ainsi que la coopération militaire France / Israël.

Le 26 octobre 2009

AFD (Alliance for Freedom and Dignity, Les Alternatifs, AFPS, Américains contre la Guerre AAW, Association nationale des élus communistes et républicains (ANECR), Association pour les jumelages entre les camps de refugies Palestiniens et les villes Francaise (A.J.P.F.), ATMF, CCIPPP, CMF, Collectif Judeo Arabe et Citoyen pour la Paix, CPPI St Denis, La Courneuve Palestine, CVPR PO, Droit Solidarité, Femmes en Noir – FEN, Génération Palestine, Ligue internationale des femmes pour la paix (WILPF/LIFPL) , MRAP, NPA, PCF, PCOF, PSM, Solidaires, UJFP

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.