Mise au point

Communiqué de presse du collectif MTE (Mamans-toutes-égales)

arton1373

Un an après La cité du mâle ([Film déprogrammé par Arte le 31 août, la journaliste ayant participé à l’enquête dénonçant une vaste manipulation, reprogrammé le 29 septembre 2010 dans le cadre d’une soirée Thema « Femmes, pourquoi tant de haine» animée par Daniel Leconte.)], film salué par le Front national ([Communiqué de presse Bruno Gollnisch, site du Front national, 6 octobre 2010)], le collectif Mamans-toutes-égales a été contacté par la société de production Doc en stock dirigée par Daniel Leconte pour participer à un film sur « les rapports entre l’institution scolaire et les parents d’élèves». Constitué contre le projet de Luc Chatel visant à interdire les sorties scolaires aux mères musulmanes portant un foulard – et auquel, pour l’instant, le Premier ministre François Fillon est opposé-, soutenu par des intellectuels ([Jacques Rancière, philosophe ; Etienne Balibar, philosophe ; Esther Benbassa, historienne ; Joël Roman, philosophe ; Françoise Vergès, politologue, Eric Fassin, sociologue, Jean Bauberot, sociologue, Christine Delphy, sociologue…)], des politiques ([Christiane Taubira, Cecile Duflot, Patrick Braouzec, Olivier Besancenot, Halima Boumedienne Thiéry, Eric Favey, secrétaire national adjoint de la Ligue de l’Enseignement…)], des syndicalistes, le Collectif Mamans-toutes-égales tient à préciser les raisons pour lesquelles il refuse de participer à ce film :

– Nous avons vu La Cité du mâle, et avons été indignés par son propos raciste, qui accrédite la thèse que le machisme est le seul fait des jeunes des banlieues. Nous avons lu la presse dénonçant les méthodes de Doc en stock, les contre-vérités du film, son travail caricatural et peu sérieux ([(Libération, 29/9/10 ; Le Nouvel Observateur, 22 septembre 2010; Télérama, 25 septembre 2010 ; Le Monde diplomatique, 1er octobre 2010 ; Les Inrocks, 7 octobre 2010 ; Marianne2, 29 septembre 2010 ; Elle, 19 septembre 2010…))]. Nous avons lu ce que des professionnels du cinéma disent de ce pseudo-documentaire et leur dénonciation de « la manipulation des témoins, des mensonges instillés par le montage et le commentaire ». ([Société des réalisateurs de films (SRF), Association des cinéastes documentaristes (Addoc), communiqué de presse du 13 décembre 2010.)]

– D’ores et déjà, dans la façon dont certaines mères musulmanes de Montreuil ont été approchées dans le cadre du nouveau projet de Doc en stock, ressortent les mêmes pratiques manipulatoires. Jamais l’objet du film n’est indiqué clairement, le flou absolu régnant sur son but et ses intentions. A certaines mères contactées à la sortie de l’école de leur enfant, il est dit qu’il s’agit juste d’un film sur les rapports parents-enseignants.

A d’autres, on fait croire que les enseignants avec qui elles sont en conflit s’étant exprimés, le point de vue des mères doit figurer, « question d’objectivité ».

Le collectif Mamans-toutes-égales appelle toutes les mères contactées par Doc en stock à la vigilance et à refuser de participer à un « film » sur lequel on ne leur dit pas tout et qui donc ne peut être fondé sur le respect des personnes et de leur point de vue.

Collectif Mamans-toutes-égales (MTE)

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.