Communiqué

Bilan 3ème Rencontres Rencontres de l’Immigration : une mise au point du PIR

Quelques erreurs malencontreuses se sont glissées dans un article consacré par Politis(http://www.politis.fr/La-creation-d-un-front-uni-des%2c16172.html) aux 3ème Rencontres de l’immigration et des quartiers populaires qui se sont tenues les 25, 26 et 27 novembre dernier à Créteil. Contrairement à ce qu’a cru comprendre l’hebdomadaire, cette initiative n’a pas réuni les seuls militants du PIR et du FSQP mais de très nombreuses associations représentants l’immigration et les quartiers populaires à travers toute la France. C’est là un énorme succès dont, en tant que partie prenante de l’organisation, nous ne pouvons que nous féliciter. Portant plus particulièrement sur les débats du 27 novembre, l’article paru dans Politis parle d’un « demi-échec ». L’explication qu’il en donne est partiellement erronée. « Le PIR, note ainsi Politis, a notamment souhaité que ce regroupement prenne la forme d’une coordination interassociative » tandis que les représentants du FSQP « souhaitaient au contraire fondre l’ensemble des composantes du futur mouvement sous une bannière unique ». En réalité, les militants du PIR et d’autres organisations de l’immigration et des quartiers s’en sont tenus à l’engagement commun pris par les organisateurs des 3ème Rencontres et par le FSQP et acté dans la « Déclaration commune » des participants à la 4ème édition du FSQP réunie les 11 et 12 novembre dernier à St-Denis. Cette Déclaration fixait ainsi comme objectif commun « la création d’un Front Uni Politique Autonome des Quartiers Populaires et des Immigrations », lequel serait un « Mouvement politique » n’ayant « pas vocation à remplacer les associations et les organisations existantes mais d’être l’expression politique de notre identité commune(http://fsqp.fr/Mouvement-politique-acte-1.html). » L’autonomie et l’identité des différentes composantes étaient ainsi garanties. C’est ce qui définit un front : un accord politique sur des actions et des priorités communes dans le respect de toutes les sensibilités. C’est sur cette base que le PIR et de multiples associations ont participé aux 3ème Rencontres et c’est ce projet que nous avons défendu en cohérence avec les accords établis. Cette possibilité a par ailleurs été retenue dans la déclaration finale des Troisièmes Rencontres (PrintFriendly and PDFImprimer / Export PDF

Ce contenu a été publié dans Actualités, Actus PIR. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.