Communiqué du Mouvement des Indigènes de la République

Arche de Zoé : Pas de rapatriement !

arton24

« Quoi qu’ils aient fait », ils doivent être jugés au Tchad !

Acte 1 : Les Etats Unis et leurs alliés, notamment la France ont transformé le Darfour en un véritable champ d’affrontement pour leurs intérêts, quitte à déclencher un conflit sanglant.

Acte 2 : Pour camoufler leur crime, ils créent un écran de fumée utilisant le thème rebattu des rivalités ethniques entre noirs et arabes, chrétiens et musulmans au mépris des réalités beaucoup plus complexes.

Acte 3 : L’un des résultats, outre la guerre et l’ingérence militaire, c’est d’entretenir un climat encourageant n’importe qui, comme les aventuriers de l’Arche de Zoé à s’improviser, selon la logique de l’impérialisme humanitaire, sauveur d’enfants noirs au point d’aller en kidnapper sous le nez de leurs parents.

Acte 4 : Pour couronner le tout, l’Etat français, par la bouche de son président, a l’indécence de tenter de vouloir soustraire à la justice tchadienne les malfaiteurs, suspectés de trafic d’êtres humains. Sans doute parce qu’il est insupportable de voir des blancs jugés par des noirs.

Epilogue : Le Mouvement des Indigènes de la république s’associe aux protestations du peuple tchadien. Il exige le respect du droit international et de la souveraineté du Tchad, c’est à dire que l’affaire soit tout simplement traitée par la justice tchadienne. Il exige également que soit mis fin aux pratiques politico-mafieuses de la France-Afrique.

Le Mouvement des Indigènes de la république

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.