Rendons hommage aux victimes de la répression

17 octobre 1961 / 17 octobre 2005 : Soyons ostentatoires !

1961 : La république impose aux Algériens de Paris un couvre-feu. Le 17 octobre à 20 heures, bravant le pouvoir colonial, ils défilent par milliers dans les rues pour exiger l’indépendance de leur pays. La police parisienne aux ordres de Papon – ancien complice des crimes nazis ! – provoque le massacre : arrestations en masse, passages à tabac et plus de 300 morts. La Seine charrie ra longtemps les cadavres de ces colonisés que la république excluait de l’espace public.

Car, les colonisés, indigènes,  » sujets  » de la république n’ont ni le droit de s’exprimer ni celui de protester ni même celui de s’exposer. Ils sont contraints à l’invisibilité !

Nous, indigènes d’aujourd’hui, noirs d’Afrique ou des Dom-Tom, arabes, musulmans, enfants de l’immigration post- coloniale, sommes à peine tolérés au sein de l’espace public. Nous sommes toujours condamnés à l’invisibilité  » républicaine « .

Nos odeurs, nos voix, nos corps sont intolérables ; nos cultures, nos croyances, nos différences, sont folklorisées ou perçues comme une insupportable agression contre les  » valeurs universelles de la république  » ; nous polluons l' » identité française « , nous n’existons que comme délinquants, intégristes islamistes ou violeurs.

On ne nous  » aime  » que devant une benne à ordure, appendice d’un marteau-piqueur, footballeur, dévoilées, derrière les barreaux. Ou pire : INTEGRE-E-S !

La France officielle occulte son passé colonial pour entretenir le mythe de la république égalitaire et masquer ainsi les multiples discriminations présentes. Elle impose, par l’article 4 de la loi du 23 février 05, l’enseignement du  » rôle positif  » de la colonisation pour réhabiliter le mythe de la  » mission civilisatrice  » de la France dont nous sommes, nous, la nouvelle cible.

Peine perdue ! Les indigènes veillent.Car, nous sommes la mémoire vivante des atrocités coloniales ; nous refusons les discriminations racistes et l’injonction républicaine à l’intégration, synonyme d’assimilation.

Le 17 octobre prochain, nous investirons l’espace public, tout comme les manifestants du 17 octobre 61. Nous exigerons le droit à l’ostentation et l’abrogation de l’article 4 de la loi du 23 février.

Partie prenante du Collectif  » 17 octobre 1961 « . Nous appelons à une marche le 17 octobre 2005 à Paris, à partir de 18h30, du Pont Saint-Michel au Palais de Justice.

Les Indigènes de la république prolongeront cette initiative : . sous la forme d’un défilé aux flambeaux à partir de 20h à Paris tout au long des quais de la Seine. . Et dans de nombreux autres lieux en France.

Exigeons l’abrogation de l’article 4 de la loi du 23/02/05

Pour ceux qui font le Ramadan, il y aura des dattes pour tout le monde ! Soyons nombreux !

MIR, 10 octobre 2005

Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.